Avec Le Cri de Munch, la Fondation Vuitton réussit un gros coup

  • A
  • A
Avec Le Cri de Munch, la Fondation Vuitton réussit un gros coup
@ AFP
Partagez sur :

RARE - Le célèbre tableau du peintre norvégien va finalement être accroché, début avril, à la Fondation Louis Vuitton, alors que son voyage n'était plus autorisé depuis des années. 

Même le Centre Pompidou ne l'avait pas obtenu pour sa rétrospective consacrée à Edvard Munch (1863-1944) en 2011. Le Cri, l'un des plus célèbres tableaux du peintre expressionniste norvégien Munch, va finalement être accroché, début avril, à la Fondation Louis Vuitton, à Paris. Sur cette toile de 1893, on voit l'angoisse existentielle, incarnée par un homme fantomatique qui hurle, se tenant la tête à deux mains, sur fond de coucher de soleil. Le peintre a réalisé cinq versions du tableau. Le "Munch museet" d'Oslo, où l'une des versions existantes du tableau se trouve habituellement exposée, a pris la décision de le prêter, au printemps prochain. Le tableau avait été dérobé en 2004, avant de réapparaître, dans des conditions un peu mystérieuses, mais surtout quelque peu endommagé. Depuis, son voyage n'était plus autorisé.

>> A lire aussi : La Fondation Vuitton, le rêve de Bernard Arnault

La Fondation Louis Vuitton présentera le tableau dans le cadre de son exposition les clefs d'une passion, qui se tiendra du 1er avril au 6 juillet 2015. Le Figaro évoque "un coup de théâtre", alors que le voyage du tableau n'était plus autorisé. Elle réunira, peut-on lire sur le site de l'institution, "un choix restreint d'œuvres majeures fondatrices de la modernité qui ont contribué à changer le cours de l'histoire de l'art du XXe siècle".

L'une des versions du tableau de Munch, Le Cri, datée de 1895 et vendue à Londres, en 2012, à un acheteur anonyme : 

Le Cri, version de 1895

© AFP

"Je sentais un cri infini". Dans son journal, Munch a confié quelques lignes sur le contexte de ce tableau : " Je me promenais sur un sentier avec deux amis - le soleil se couchait - tout d'un coup le ciel devint rouge sang. Je m'arrêtai, fatigué, et m'appuyai sur une clôture - il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir de la ville- mes amis continuèrent, et j'y restai, tremblant d'anxiété- je sentais un cri infini qui se passait à travers l'univers et qui déchirait la nature."

L'un des tableaux les plus chers au monde. L'une des cinq versions du Cri, "Skrik" en norvégien, tableau emblématique, a été vendue pour près de 120 millions d'euros en 2012, une somme record sur le marché de l'art. Le tableau fait ainsi partie des tableaux les plus chers du monde avec, notamment, Les joueurs de cartes, de Paul Cézanne ou encore le No. 5 de Jackson Pollock ou bien encore le Nu au plateau de sculpteur, de Pablo Picasso..