"Le Convoi de la peur" : retour sur un tournage maudit

  • A
  • A
Partagez sur :

Le film ressort ce mercredi en version remasterisée, 38 ans après sa réalisation et à l'issue d'un long combat mené par le réalisateur. 

C'est l'histoire d'un long combat pour la seconde naissance d'un film. Le réalisateur du Convoi de la peur, William Friedkin, s'est battu pendant 38 ans pour que son long-métrage ressorte sur les écrans. Le film, qui raconte les aventures de quatre hommes chargés de transporter des camions remplis de dynamite au fin fond de l'Amérique du Sud, sorti en 1977, avait connu un tournage désastreux et une sortie ratée sur les écrans. Mais celui-ci revient au cinéma en version remasterisée ce mercredi.

Le casse-tête du casting. Les choses ont commencé à se gâter dès le début pour le film. Trouver l'acteur principal du Convoi de la peur n'a pas été chose facile. A l'époque, William Friedkin (qui a aussi réalisé L'Exorciste) veut la star Steve McQueen, qui accepte le rôle, à condition que sa nouvelle épouse soit aussi du casting. Le cinéaste, après avoir refusé, contacte donc Marcello Mastroianni. Tout semble enfin en bonne voie, mais, au dernier moment, l'acteur italien se ravise et préfère rester aux côtés de sa jeune fille, Chiara. C'est alors au tour de Lino Ventura d'être envisagé. Mais l'acteur ne parle pas anglais. Finalement, c'est Roy Scheider, moins connu, qui est retenu.

Un tournage épique. Une fois trouvé l'acteur principal du film, l'équipe est passée au tournage. Mais là encore, les conditions se sont avérées terribles. La scène clé du Convoi de la peur devait montrer les deux camions qui transportent la dynamite traversant un pont brinqueballant. A l'époque, le pont est construit en République Dominicaine, spécifiquement pour le tournage. Mais très vite, la rivière qu'il enjambe s'assèche. L'équipe décide alors de maintenir le tournage en rajoutant des trucages. Pourtant, comble de malchance, les camions tombent du pont –ce qui n'était pas prévu par le scénario. Le résultat est catastrophique : 10% du budget du film sont avalés par cette simple scène. Et ce n'est pas tout, pendant le tournage, 50 membres de l'équipe du film tombent malade. Les uns souffrent de gangrène et les autres attrapent le paludisme. Le réalisateur n'est pas épargné et perd même une trentaine de kilos.

Le film est pourtant finalement terminé. Le Convoi de la peur sort sur les écrans au printemps 1977. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul, c'est aussi le moment de la sortie du premier opus… de la saga Star Wars, qui l'occulte complètement et fait du film de Friedkin un lamentable échec commercial.

La version remasterisée est donc l'aboutissement d'un long combat de la part du réalisateur qui s'est battu, toute sa vie, pour donner une seconde chance à son film.