Le Combat ordinaire de Manu Larcenet adapté au cinéma

  • A
  • A
Partagez sur :

CULTE - Tiré de la bande-dessinée, le film de Laurent Tuel avec Nicolas Duvauchelle sera sur les écrans, mercredi. 

Manu Larcenet a reçu le Fauve d'Or au festival de la bande dessinée d'Angoulême en 2004 pour le premier tome de cette bande-dessinée devenue culte. Le Combat ordinaire raconte, en quatre livres, l'histoire de Marco, un jeune trentenaire un peu paumé, photographe névrosé et en mal d'inspiration, qui va affronter ses démons. Le coup de crayon de Larcenet a inspiré le cinéma puisque Le Combat ordinaire, adapté par Laurent Tuel sortira sur les écrans, mercredi. C'est la première fois que l'auteur de Blast accepte l'adaptation de l'un de ses livres au cinéma. Il s'est laissé convaincre par le travail de Laurent Tuel, réalisateur de La Grande boucle et de Jean-Philippe.

Nicolas Duvauchelle dans le rôle principal. A l'origine, le rôle principal devait être confié à Manu Payet mais c'est finalement Nicolas Duvauchelle qui s'est glissé dans le rôle de Marco, au côté de l'actrice Maud Wyler. Les ouvriers et les dockers du film sont, eux, incarnés par des acteurs non-professionnels.

Fidèle à l'œuvre originelle. Le film est adapté de la série complète du Combat ordinaire, ce qui a obligé le réalisateur à resserrer quelque peu les intrigues des quatre tomes. Mais le long-métrage reste fidèle au déroulement des événements de la bande-dessinée. Les dialogues, du moins, sont identiques. Le cinéaste a surtout fait attention à respecter au maximum l'intrigue et l'atmosphère de la bande-dessinée. Manu Marcenet, lui, n'a pas encore vu le film. "Manu est un animal sauvage qui n’a toujours pas voulu regarder le film. J’ai eu beau lui dire qu’il n’était pas obligé de l’aimer, il fait un blocage", a confié le réalisateur à 20 minutes.

La BD continue d'inspirer. La bande-dessinée inspire toujours plus le cinéma. Ces dernières années, les spectateurs ont pu découvrir Lulu Femme nue de Solveig Anspach avec Karin Viard, Bouli Lanners et Claude Gensac adapté de la bande dessinée d'Etienne Davodeau en 2014, La vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche, librement adapté du roman graphique, Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh, en 2013, sans compter les derniers Boule et Bill, Sur la piste du Marsupilami en 2012 ou encore les dernières aventures d'Astérix.