Le Bolchoï dépoussiéré

  • A
  • A
Le Bolchoï dépoussiéré
@ REUTERS
Partagez sur :

Après six ans de travaux, le vieux théâtre russe renaît sur YouTube.

Le Bolchoï, institution culturelle russe, fait son entrée dans la modernité. Après une énorme rénovation et six ans de travaux, le théâtre fondé en 1776 rouvre ses portes vendredi. Et prévoit de retransmettre sa soirée de gala sur YouTube, la rendant accessible aux internautes de trente-six pays.

Le Bolchoï était délabré à 70%

La prestigieuse cérémonie sera aussi diffusée dans cent cinémas du monde entier, sur la chaîne franco-allemande Arte, à la télé russe, et sur la place devant le Bolchoï. La diffusion commencera vendredi à 14h GMT (16h en France).

Des moyens colossaux à la hauteur de ce qui a été la gloire de la culture russe sous tous les régimes, et qui retrouve sa splendeur impériale. Il faut dire qu’il y avait du travail : l’établissement était délabré à 70%... et menaçait de s’effondrer.

De la vodka pour gommer les traces soviétiques

Par ailleurs, les restaurateurs ont cherché à gommer les traces de l’époque soviétique, pour redonner au Bolchoï son aspect du XIXe siècle. Les armoiries de la famille Romanov sont ainsi réapparues sur les tapisseries du Foyer impérial où elles avaient été recouvertes de globes terrestres ou de lyres à l'époque soviétique : après la Révolution bolchevique de 1917, les communistes ont fait disparaître toutes les références au régime tsariste, y compris au Bolchoï.

Les dorures de la salle, très mal entretenues sous Lénine et Staline, ont elles aussi été refaites à la mode XIXe, et selon une méthode à la russe : sept couches ont été posées successivement, avec la base traditionnelle de blancs d'œufs, puis nettoyées à la vodka et enfin polies avec des queues d'écureuils.

Côté cérémonie, cela restera aussi très traditionnel. Les divas française Nathalie Dessay et roumaine Angela Gheorghiu chanteront pour les invités de marque qui auront également l'occasion d'admirer la prestation de stars russes de la danse comme Svetlana Zakharova, Natalia Ossipova et Ivan Vassiliev. Un gala et une déco "à l’ancienne", mais diffusés sur YouTube : le Bolchoï du XXIe siècle ?