Laferrière : "pas de malédiction haïtienne"

  • A
  • A
Laferrière : "pas de malédiction haïtienne"
Partagez sur :

L’écrivain d’origine haïtienne, Prix Medicis 2009, était à Port-au-Prince pendant le séisme.

Dany Laferrière était à Port-au-Prince mardi quand le séisme s’est déclaré. Il devait participer dans la semaine au festival Etonnants Voyageurs et présenter son roman L’énigme du retour, récompensé par le Prix Médicis en 2009. Face à l’ampleur du séisme, les organisateurs ont évidemment annulé l’événement.

Vendredi, depuis Montréal où il a donc été rapatrié en compagnie de 272 autres ressortissants Canadiens (1.415 sont toujours portés disparus), Dany Laferrière explique à Pierre-Louis Basse pour Europe 1 pourquoi il a quitté l’île et dit qu’il ne croit pas "à la malédiction haïtienne" :

"J'ai fait le tour de la ville aujourd'hui, racontait Dany Laferrière sur le site canadien Cyberpresse peu après le séisme. J'ai vu une population disciplinée, pas impatiente, et qui s'entraide dans la catastrophe générale. Si les Haïtiens ont de la difficulté à organiser le quotidien de la vie, dans la catastrophe, ils sont extraordinaires."

Récompensée en 2009 par une douzaine de prix internationaux, la communauté littéraire haïtienne n’a pas été épargnée par le séisme. Georges Anglade, auteur canadien d'origine haïtienne, et son épouse, ont trouvé la mort lors du tremblement de terre.

Mercredi, l’écrivain Français Alain Mabanckou, consacrait un billet aux auteurs pris au piège à Haïti, sa "terre d’adoption" : "au fond, c’est à présent que le sublime roman de Dany, L’Enigme du retour, prend un sens prophétique. Je le relis, et les mots ne sont plus les mêmes. Quelque chose se tramait dans ce livre. Nous ne l’avions pas vu. Nous ne l’avions pas décrypté. Et la nature vient de nous le rappeler...".