La vraie force de Star Wars, "c'est la force de l'imaginaire"

  • A
  • A
La vraie force de Star Wars, "c'est la force de l'imaginaire"
@ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

Ollivier Pourriol était l’invité de Raphaël Enthoven, samedi après-midi, dans "Qui vive ?", pour parler de Star Wars, alors que « Le Réveil de la force » sort mercredi prochain.

Qu'est-ce que la Force ? Est-elle neutre, ambivalente ? Et le côte obscur dans Star Wars ? Autant de questions parmi tant d'autres auxquelles tente de répondre Ollivier Pourriol, l’auteur de Ainsi parlait Yoda, sorti en novembre dernier. Invité dans l’émission Qui Vive ? de Raphaël Enthoven, samedi après-midi, sur Europe 1, le normalien a confié être "allé chercher les plus beaux textes de philosophie sur cette question". Dans son ouvrage, Simone Veil, Alain, Spinoza, Descartes ou encore Platon servent ainsi d'éclairage à la saga Star Wars, qui fonctionne comme un récit, un mythe. Un questionnement à la fois intemporel et en même temps on ne peut plus d’actualité, avec la sortie, mercredi prochain, de Star Wars : Le Réveil de la force, dont Europe 1 est partenaire.

Star Wars, le pouvoir de l'imaginaire. "La vraie force, c’est la force de l’imaginaire", affirme Ollivier Pourriol, qui n'hésite pas à mobiliser Gaston Bachelard pour tenter de percer le secret de la Force. Et le philosophe de se baser sur l’exemple du sabre laser, objet symbolique et incontournable de la saga Star Wars aujourd’hui décliné en produit dérivé, et dont le son particulier est tout de suite identifiable. Grâce à ce son que tout le monde peut reproduire avec sa bouche. "Le sabre laser est tellement entièrement dans son son, que l'on n'a pas besoin de sabre pour jouer à Star Wars", insiste-t-il.

"La logique des rêves". "Star Wars, même si cela y ressemble, ce n’est pas de la science fiction, ce n'est pas de l'anticipation, c’est de l’imagination pure", insiste l’agrégé de philosophie. Ce sabre laser qui "ressemble aux foudres de Zeus, par exemple". "Une rêverie qui prend l’apparence de la technologie, mais qui en réalité parle à l'imagination, à la logique des rêves", poursuit-il. Pour le philosophe, qui éclaire sa démarche, Star Wars "est un espace de jeu tellement riche qu'on peut jouer avec les personnages, s'amuser à imaginer ce qu'ils lisent, ce qu'ils ont caché dans la doublure de leur manteau..."

>> Retrouvez l'intégralité de cet entretien :