La voix de Mercedes Sosa s'éteint en Argentine

  • A
  • A
La voix de Mercedes Sosa s'éteint en Argentine
Partagez sur :

La chanteuse Mercedes Sosa, l'une des voix les plus célèbres et engagées de l'Amérique latine, est décédée dimanche à l'âge de 74 ans.

"Je suis chanteuse. Je suis veuve. J'ai un fils, Fabian Ernesto, et deux petites-filles. Je conduis une petite Audi. J'ai été très malade et je me suis retrouvée avec Dieu. Je suis progressiste. Je suis ambassadrice de l'Unicef", avait résumé Mercedes Sosa dans une interview en 2000. Il faudrait ajouter à ces mots que Mercedes Sosa était une grande voix portant un engagement social qui n'a jamais faibli.

Mercedes Sosa est morte dimanche matin à l'âge de 74 ans au terme d'une longue maladie. Elle était en soins intensifs dans une clinique depuis le 18 septembre, souffrant de graves dysfonctionnements rénaux et pulmonaires."C'était la voix de ceux qui n'avaient pas de voix à l'époque de la dictature (1976-1983). Elle a porté sa préoccupation pour les droits de l'Homme dans le monde entier", a déclaré le musicien Victor Heredia. L'Argentine devrait lui réserver les jours prochains les honneurs réservés aux personnalités les plus éminentes.

Surnommée "La Negra" en raison de son épaisse chevelure noire, elle a partagé la scène avec des artistes internationaux tels que Luciano Pavarotti, Sting, Joan Baez, Andrea Bocelli, Chico Buarque, ou Shakira, et avait enregistré un titre avec Francis Cabrel.

Elle s'est produite dans des lieux prestigieux, la Chapelle sixtine au Vatican (1994), le Carnegie Hall de New York (2002) ou le Colisée de Rome (2002) lors d'un concert pour la paix, auquel participa notamment Ray Charles.Sa vie avait débuté en 1935 à Tucuman, dans une famille d'origine indienne vivant dans un quartier modeste et bercée par la culture populaire. Cette militante communiste connaîtra l'exil à la fin des années 70. Elle ne retournera en Argentine qu'en 1982 pour une série de concerts à Buenos Aires.

C'est "la voix la plus vigoureuse d'Amérique latine", avait déclaré la présidente chilienne Michelle Bachelet avant le décès de Mercedes Sosa qui a contribué à diffuser la chanson "Gracias a la Vida" composée par la Chilienne Violeta Parra.