La réserve naturelle des Terres australes françaises candidate au patrimoine mondial

  • A
  • A
La réserve naturelle des Terres australes françaises candidate au patrimoine mondial
Avec une superficie totale de 2,2 millions d'hectares, il s'agit de loin la plus grande réserve naturelle de France.@ SOPHIE LAUTIER / AFP
Partagez sur :

Ségolène Royal a également annoncé jeudi "une augmentation de 180% des moyens financiers du ministère alloués à la réserve". 

Paris va présenter en janvier la candidature de la réserve naturelle des Terres australes françaises au patrimoine mondial de l'Unesco, a annoncé jeudi le ministère de l'Environnement.

De loin la plus grande réserve naturelle de France. Cette réserve présente en effet de "nombreuses caractéristiques exceptionnelles dont celles de la plus grande concentration d'oiseaux marins au monde", explique le ministère dans un communiqué. La réserve, située dans le sud de l'océan Indien, comprend une partie terrestre rassemblant les archipels de Crozet et de Kerguelen, et les îles Amsterdam et St Paul, et une partie marine, récemment étendue. Avec une superficie totale de 2,2 millions d'hectares, c'est de loin la plus grande réserve naturelle de France.

L'aire marine protégée a pour objectif "la préservation des zones d'alimentation des oiseaux et mammifères marins, des ressources halieutiques inestimables, des espèces marines, et plus globalement des écosystèmes austraux vulnérables", précise le ministère.

Nette hausse des moyens financiers alloués à la réserve. Ségolène Royal a également annoncé "une augmentation de 180% des moyens financiers du ministère alloués à la réserve". Ils serviront notamment à installer des stations de surveillance des "habitats marins côtiers à St Paul et Amsterdam", à réaliser le suivi du fond du plateau de Kerguelen, à poser des sondes acoustiques pour identifier les mammifères marins, à étudier les populations d'orques...

Le préfet des Terres australes et antarctiques françaises s'est vu confier l'étude d'un "périmètre de protection autour de la réserve, couvrant une surface de 1.000.000 km2". "Cette protection supplémentaire portera à 1.600.000 km2 la surface de l'aire marine protégée en 2017", précise le ministère. Ces décisions ont été annoncées jeudi par Ségolène Royal lors de l'installation d'un "comité consultatif et de gestion" de la réserve.