"La quête d'Alain Ducasse" : "Ça ne m’a même pas donné faim"

  • A
  • A
Partagez sur :

Olivier Poels, spécialiste gastronomie, est allé voir le documentaire sur Alain Ducasse, "La quête d'Alain Ducasse". Le film l'a laissé "plus que perplexe".

L'AVIS DE

"Même le service communication d'Alain Ducasse n'aurait pas osé faire un film aussi pontifiant." En une phrase, Olivier Poels, spécialiste gastronomie chez Europe 1, a livré une partie des raisons pour lesquelles il a peu goûté le film La quête d'Alain Ducasse, qui sort en salles mercredi. S'il reconnait volontiers qu'Alain Ducasse "est un très grand chef et un extraordinaire homme d’affaires qui fait rayonner la cuisine française dans le monde entier", il est resté "plus que perplexe" devant ce documentaire.

"C'est raté." "Il n'y a pas vraiment de fil rouge", a-t-il analysé dans l'émission Rien ne s'oppose à midi, mardi sur Europe 1. "L’idée de ce reportage, ou de ce grand spot publicitaire, c’était de changer un petit peu l’image que pouvait avoir Alain Ducasse. Celle d’un chef un peu hors-sol qui compterait plus l’argent que ses clients", a-t-il expliqué avant de lâcher : "C'est raté."

"Ça ne m'a même pas donné faim." "On ne parle jamais de ses questionnements, de ses échecs, de ses réflexions… C’est un film à la gloire d’Alain Ducasse duquel je n’ai strictement rien retiré, d’un point de vue culinaire en tout cas. C’est vraiment un regret", poursuit Olivier Poels. Le résultat est sans appel : "Ça ne m’a même pas donné faim, ni envie d’aller dans un de ses restaurants."