La maladie du peintre Goya identifiée près de 200 ans plus tard

  • A
  • A
La maladie du peintre Goya identifiée près de 200 ans plus tard
Pour parvenir à ce nouveau diagnostic, la spécialiste a étudié de nombreux documents de l'époque de Goya@ FACUNDO ARRIZABALAGA / AFP
Partagez sur :

Le peintre Goya a perdu l'ouïe à 46 ans, un handicap qui aurait rendu sa peinture plus sombre et réaliste, selon les experts.

Cette maladie a constitué un tournant dans sa peinture. À 46 ans, le peintre Francisco José de Goya y Lucientes, dit Francisco de Goya, a été frappé par une mystérieuse maladie qui l'a empêché de produire pendant une année et l'a laissé sourd. Pour Ronna P. Hertzano, un médecin spécialisé dans les problèmes d'audition, il s'agit d'une maladie auto-immune appelée syndrome de Susac.

Devenu sourd à 46 ans. C'est l'un des artistes majeurs de la peinture espagnole de la fin du XVIIIème siècle. On lui doit notamment La fusillade du 3 mai 1808 (1814) qui met en scène l'exécution de combattants espagnols faits prisonniers par des soldats français ou encore la Maja nue (avant 1800) qui avait fait scandale en son temps. Mais à 46 ans, alors que Goya est au sommet de son art, il est terrassé par maladie étrange qui lui provoque des hallucinations, des mots de têtes constants et l'empêche de se déplacer. Il met une année entière pour s'en remettre et en garde une importante séquelle : la surdité.

"Un vrai travail de détective". À partir de 1793, sa peinture s'en ressent fortement. Elle devient plus sombre et plus réaliste. Sans doute une conséquence de ce handicap. Pour le Dr Ronna P. Hertzano de l'école de médecine de l'Université du Maryland, ces symptômes correspondent au syndrome de Susac qui affecte les fonctions cérébrales comme la vision, l'équilibre et l'ouïe. Une autre possibilité pourrait être la syphilis qui peut également rendre sourd.

"Cela nécessitait un véritable travail de détective. La question de la maladie de Goya était un mystère médical fascinant", a raconté la spécialiste lors de la présentation de ses travaux à l'occasion de la 24ème conférence annuelle de clinicopathologie historique.

Les oeuvres comme outils de diagnostic

Dali avait Parkinson. Francisco de Goya n'est pas le seul artiste dont la maladie a été découverte a posteriori. En 2016, des chercheurs ont détecté une maladie de Parkinson en analysant les oeuvres du peintre surréaliste Dali, bien avant que la maladie ne lui soit officiellement diagnostiquée.

De Kooning souffrait d'Alzheimer. Il en est de même pour le peintre Willem De Kooning à qui l'on a diagnostiqué une maladie d'Alzheimer tardive mais dont les premiers signes ont été découverts récemment par ces chercheurs. 

De l'arthrose handicapait Michel-Ange. Quant au célèbre peintre de la Chapelle Sixtine, Michel-Ange, une étude britannique de 2016 a détecté des signes d'arthrose dans ses oeuvres. Une maladie accentuée par un usage répété du marteau et du burin (le domaine de prédilection de Michel-Ange étant la sculpture). Malgré ces douleurs, il a continué de peindre jusqu'à six jours avant sa mort. Une pratique qui a sans doute retardé la paralysie de ses articulations sans qu'il n'en soit réellement conscient.