"La Joconde", chef-d'oeuvre intransférable

  • A
  • A
"La Joconde", chef-d'oeuvre intransférable
En 2017, le Louvre a accueilli 8,1 millions de visiteurs.@ AFP
Partagez sur :

À Lens, la ville se mobilise pour accueillir le tableau. La sous-préfecture du Pas-de-Calais a immédiatement réagi à une phrase de la ministre de la Culture, qui avait évoqué la possibilité de sortir l'oeuvre de son musée parisien.

La ville de Lens veut accueillir La Joconde au Louvre-Lens. Le maire de la ville, Sylvain Robert, en a fait la demande il y a quelques jours dans une lettre adressée directement à Emmanuel Macron. L'élu a immédiatement rebondi sur une petite phrase de la ministre de la culture Françoise Nyssen, qui avait évoqué la possibilité de "sortir La Joconde du Louvre" comme cela est envisagé pour la Tapisserie de Bayeux.

Une envie du maire et du Louvre-Lens, soutenue par la ville, à l'image des supporters du club de football du RC Lens. Ils se sont emparés du dossier le 10 février dernier, en déployant un immense tifo de Mona Lisa dans la tribune, à l’occasion d’un match contre Valenciennes. Un projet porté par 8.500 supporters.



Des refus récents. Mais voilà, il y a souvent un décalage entre les politiques et les conservateurs de musée. Prêter La Joconde ? Au Louvre, on ne l'imagine même pas. Il n'y a pas si longtemps, le Louvre Abu Dhabi voulait le chef-d'oeuvre de Léonard de Vinci. Impossible, Mona Lisa est bien trop fragile. Même chose en 2013, lorsque l'Italie rêvait d’accueillir l'oeuvre d'art à Florence. Mais là encore, le Louvre avait refusé.

Une oeuvre trop fragile. La Joconde a été peinte sur un panneau en bois de peuplier, très mince, qui se bombe avec le temps. Il y a une fissure au dos du tableau, qui n'est pas réparable. Fissure sans doute provoquée par son dernier voyage, en 1974, à Moscou et Tokyo. En 1963, André Malraux prêtait l'oeuvre aux Etats-Unis. À chaque fois, ce fût sur décision directe de l'Élysée, contre l'avis des conservateurs. Mona Lisa ne peut donc plus voyager, ni même sortir de son caisson isotherme plus de deux heures. Elle ne supporterait ni les vibrations, ni les variations de température et d'humidité.