"La forteresse impossible" et "Treize jours" : les coups de cœur des libraires

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque week-end, deux libraires partagent leurs coups de cœur, dans "La voix est livre" avec Nicolas Carreau.

L'AVIS DE

Parmi les centaines de nouveaux livres de la rentrée littéraire, les libraires ont extrait leurs pépites. Cette semaine, Stanislas Rigot, de la librairie Lamartine à Paris et Anne-Sophie Rouveloux, de la librairie Chroniques à Cachan, nous dévoilent leurs choix, dans La voix est livre, sur Europe 1.

La forteresse impossible de Jason Rekulak chez Actes Sud

"On est en 1987 dans le New Jersey avec une bande d'ados. Ils se font des soirées télé en mangeant des pizzas et leur vie va basculer quand ils vont découvrir que leur animatrice favorite - qui présente le jeu télévisé La roue de la fortune - pose en petite tenue dans Playboy. Dès lors, leur objectif va être d'acquérir ce magazine par tous les moyens pour voir les photos. Le problème est qu'ils sont mineurs et dans la boutique, le gérant est un ours et ne va pas leur faire de cadeaux. C'est génial, drôle, ils font des blagues potaches sans arrêt. Les trois ados sont adorables, ce sont des personnages qu'on adore, qui font des tentatives plus farfelues les unes que les autres.

Par ailleurs, le héros, qui s'appelle Will, va tomber amoureux de la fille du gérant. Il a aussi une particularité : il est fan d'informatique et, petit miracle, la jeune fille est aussi fan que lui. Ils vont monter ensemble un jeu qui s'appelle "La Forteresse impossible" d'où le titre du bouquin. Mine de rien, c'est une histoire d'amour géniale où on apprend qu'on peut faire passer des messages d'amour dans des jeux vidéo. Ça m'a fait penser aux films de John Hugues comme Breakfast Club (1985), ou La folle journée de Ferris Bueller (1986). Ce sont des histoires d'ados belles comme tout grâce auxquelles on ressort avec la patate." Un ouvrage, dans la veine revival 80's qui fait aussi penser à la série Stranger Things. (Anne-Sophie Rouveloux)

Treize jours de Roxane Gay aux éditions Denoël

"C'est un choc. Ça fait partie de ces livres qui ont été un peu oubliés à la rentrée. On est à Haïti avec Mireille, qui habite à Miami et qui vient rendre visite à ses parents avec son mari et son nouveau-né. Ils partent à la plage et elle se fait brutalement enlever. Les kidnappesurs réclament un million de dollars de rançon. Le père, grand entrepreneur haïtien, ne veut pas payer. On va être dans le quotidien de cette affaire, auquel sont insérés des flash-back extrêmement habiles qui vont amener à reconstruire la formidable et complexe histoire d'amour de cette femme et de son mari. Tout dans ce livre n'est pas du tout comme il semble être. Ce n'est pas tout public car elle subit vraiment un calvaire. C'est très dur, mais au milieu de cette brutalité, il y a un amour de la vie. C'est un portrait de femme magnifique dans une situation extrême. Le lien avec les États-Unis, l'argent, la couleur de peau, le corps, le sexe, la place de la femme, mille thèmes se mélangent pour un livre aussi magnétique qu'énervant. L'héroïne est à la fois touchante et très irritante. Ça laisse totalement sonné." (Stanislas Rigot)