La couturière Sonia Rykiel est morte à 86 ans

  • A
  • A
La couturière Sonia Rykiel est morte à 86 ans
Sonia Rykiel en 2002.@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

Silhouette noire et chevelure rousse flamboyante, la couturière Sonia Rykiel, fondatrice de la maison éponyme, est morte à l'âge de 86 ans, annonce sa famille jeudi.

Le monde de la mode est en deuil. Sonia Rykiel, surnommée "la Reine du tricot", est morte jeudi à Paris des suites de la maladie de Parkinson, a annoncé à l'AFP sa fille Nathalie.

"Ma mère est décédée cette nuit à Paris, chez elle, à 5 heures du matin, des suites de la maladie de Parkinson", maladie qu'elle avait évoquée dans un livre en 2012, N'oubliez pas que je joue, a déclaré Nathalie Rykiel, elle aussi femme de mode. 

Inventrice de la "démode". Née Sonia Flis à Paris le 25 mai 1930, d'un père français et d'une mère roumaine, elle avait commencé sa carrière comme étalagiste en 1948. "J’ai fait des robes parce que j’avais un mari qui vendait des robes. Un jour je lui ai dit 'on ne pourrait pas faire une robe pour moi ?'", racontait Sonia Rykiel en 2011 sur Europe 1. Elle avait fondé en mai 1968 la griffe "Sonia Rykiel". La créatrice prônait la "démode", un terme qu'elle avait elle-même inventé. "La 'démode', c’est faire la mode par rapport à soi. Par rapport à ses jambes, par rapport à ses cheveux. C’est s’inventer une mode à soi", disait-elle au micro d'Europe 1.

Sonia Rykiel avait aussi joué son propre rôle dans le film de Robert Altman, Prêt à porter, tourné durant la semaine de la mode à Paris au printemps 1994.

"Une pionnière". Dans un communiqué, François Hollande a immédiatement réagi à la mort de cette icône de la mode. "Sonia Rykiel était une femme libre, une pionnière qui a su tracer sa voie. Elle a inventé non seulement une mode, mais aussi une attitude, une façon de vivre et d’être, et offert aux femmes une liberté de mouvement. Son style est connu du monde entier. Il demeurera comme le symbole de l’alliance remarquable de la couleur et du naturel, de la fluidité et de la lumière". Pour la ministre de la Culture Audrey Azoulay, "Sonia Rykiel était une femme exceptionnelle, libre et flamboyante". "Féministe engagée, sa maille, reconnaissable entre toutes, incarnait la liberté de mouvement et l'indépendance d'esprit".

A 86 ans, Sonia Rykiel s'en est allée avec un espoir, glissé sur Europe 1 : "Je ne sais pas si je ne serais jamais démodée, mais j’espère que je ne le serais pas."