La 36e édition de la Fête de la musique placée sous haute sécurité

  • A
  • A
La 36e édition de la Fête de la musique placée sous haute sécurité
La Fête de la musique est célébrée mercredi dans toute la France.@ AFP
Partagez sur :

L'édition 2017 de la Fête de la musique sera célébrée mercredi en présence de quelque 48.000 policiers et gendarmes déployés dans toute la France.

La 36e Fête de la musique, célébrée dans l'ensemble de l'Hexagone à travers des dizaines de milliers d'événements gratuits, se fera sous haute sécurité cette année en raison des risques d'attentats. Selon le ministère de l'Intérieur, 48.000 policiers et gendarmes, auxquels s'ajoutent les militaires de l'opération "Sentinelle", seront déployés sur fond de menace terroriste, à travers toute la France. Deux jours après un attentat raté survenu lundi sur les Champs-Élysées, "il s'agira, pour les forces de l'ordre, de garantir une présence visible et régulière, ainsi qu'une capacité permanente d'intervention", a précisé la place Beauvau, dans un communiqué. 

"Les gens se respectent". La sécurité des concerts organisés à travers la France a "donné lieu à une préparation particulière dans le cadre des instructions relatives à la sécurisation des événements festifs et culturels", a précisé l'Intérieur. Pour Jack Lang, qui a créé cette fête en 1982, cet "événement pas comme les autres est devenu un rituel". "On touche du bois, il n'y a jamais eu d'incident, jamais eu de violences. Les gens se respectent, ils aiment à se retrouver", dit l'ex-ministre.  

Des concerts annulés. Comme l'an passé, du fait du maintien de l'état d'urgence en vigueur depuis les attentats de novembre 2015, certains spectacles habituels n'auront pas lieu, notamment les concerts dans la capitale sur les places Denfert-Rochereau et de la Bastille. À Toulouse, la place du Capitole sera en revanche bondée pour accueillir le traditionnel concert diffusé par France 2. La ville a dit avoir distribué 17.000 badges, soit 1.000 de plus que l'an passé. "Cette année, la sécurité est encore plus rigoureuse", a indiqué Philippe Vilamitjana, le producteur de l'émission, en précisant que tous les badges étaient nominatifs.

Une fête de la musique "sans thème".
Côté musique, pour sa première fête en tant que ministre de la Culture, Françoise Nyssen a choisi "de ne pas définir de thème, laissant chacun libre de l'interpréter à sa façon". Du rock, de la pop, du rap, du jazz, du classique, de la chorale, des dj set... Cette année, il y en aura encore pour tous les goûts dans les rues de France, que ce soit dans le cadre de concerts amateurs sur le trottoir ou de spectacles sur scène avec des stars.