L'opéra de Benjamin Britten "Mort à Venise" joué à Lyon

  • A
  • A
L'opéra de Benjamin Britten "Mort à Venise" joué à Lyon
Partagez sur :

"Mort à Venise", opéra du compositeur anglais Benjamin Britten joué jusqu'à lundi à l'Opéra de Lyon, offre une vision rêvée, passionnante, de la fascination d'un vieil écrivain pour un jeune éphèbe des plages vénitiennes, telle que la dépeint Thomas Mann dans sa nouvelle.

Sur la scène, envahie par l'eau, les canaux se transforment peu à peu en sable, tandis que l'espace se peuple de dames à ombrelles et de grands enfants en maillots de bain rayés rétros incarnés par les danseurs de l'Opéra de Lyon, qui se livrent à de sensuels jeux de plage.

La dernière oeuvre de Benjamin Brittenest jusqu’à lundi à l’Opéra de Lyon. Peu jouée en France, elle a été écrite à Venise à partir de 1971 par un compositeur déjà malade, alors que vient de sortir le film de Visconti "Mort à Venise".

L’onirisme est sublimé dans cette production par une mise en scène de Yoshi Oida, très inspiré par le théâtre japonais, qui transfigure avec une aisance confondante une simple estrade en tombe, puis en bateau.

Le spectacle, coproduit avec l'Opéra de Prague, est également l'occasion de révélations britanniques, avec le ténor Alan Oke (interprète d'Aschenbach), le baryton Peter Sidhom (qui incarne aussi bien le mystérieux gondolier que le coiffeur de l'hôtel qui grime Aschenbach mourant) et le chef Martyn Brabbins.