Mort de l'animateur Rémy Kolpa Kopoul, une voix de Radio Nova

  • A
  • A
Mort de l'animateur Rémy Kolpa Kopoul, une voix de Radio Nova
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Journaliste radio, co-fondateur de Libération mais aussi DJ, Rémy Kolpa Koupoul est décédé dimanche. 

"RKK", figure historique de Radio Nova, n'est plus. Selon plusieurs amis proches, Rémy Kolpa Kopoul est en effet décédé dimanche matin à Brest. Né à Paris en 1949, il a été l'un des premiers à lancer la vague de ce qui allait devenir la "world music" avant de devenir une voix incontournable de Radio Nova et une plume de Libération, journal dont il a été d'ailleurs un des fondateurs. Grand spécialiste de la culture brésilienne, il était à Brest pour un concert caritatif en faveur des enfants d'un ami percussionniste brésilien décédé il y a quelques années.

France Inter, Radio 7 et Radio Nova. Le monde de la radio est en deuil. "Il pleut sur Brest", indique dans un tweet Bruno Delport, directeur général de Radio Nova. 



"Rémy Kolpa Kopoul, notre éternel RKK s'en est allé", écrit pour sa part, toujours sur twitter, son ami et actuel président du Festival de Cannes Pierre Lescure. "Il laisse tout ce qu'il nous a fait découvrir depuis 40 ans".

Animateur de radio depuis les années 60, Rémy Kolpa Kopoul participe alors qu'il est encore lycéen au Pop-club de José Artur sur France Inter. Il a été également animateur sur France Musique (1977), Radio 7 (1981/83) et surtout sur Radio Nova depuis les années 90. 





"Contrôle discal". "Rémy était un pilier de Radio Nova", a témoigné Ruddy Aboab, programmateur sur la chaîne, pour qui l'animateur "a fait énormément pour la musique du monde entier, avec une prédilection pour la musique brésilienne".  L'animateur se définissait comme "conneXionneur" sur Radio Nova dans son émission "Contrôle discal" où il invitait artistes et auditeurs à piocher dans son immense discothèque.

Rémy Kolpa Kopoul a aussi fait une incursion dans la presse écrite en cofondant Libération en 1973,  quotidien où il a été le spécialiste de la musique jusqu'en 1981. Dans l'audiovisuel, il a été l'auteur de nombreux reportages et magazines TV.

Touche-à-tout. Passionné par le Brésil, il a conçu divers projets unissant la France à ce grand pays d'Amérique du Sud, programmé de grands festivals (dont Nice Jazz Festival de 1994 à 1996) et a été durant sept ans le créateur des mardis salsa de La Coupole (de 1993 à 2000). Il est l'auteur de nombreuses compilations Brésil et latines, notamment pour Radio Nova.

DJ depuis 1991 sous le pseudo "DJ RKK", il a animé les soirées Brésil de la Chapelle des Lombards, "Divan sur canapé" au Divan du Monde. Il a ainsi écumé de nombreuses scènes parisiennes, l'Elysée Montmartre, le Cabaret Sauvage, la Bellevilloise, le Nouveau Casino, le Batofar… etc. La voix de la radio a su aussi jouer de son image dans quelques films comme "Last Song" de Dennis Berry en 1985, "Bahia de tous les Saints" de Nelson Pereira dos Santos en 1986, "Avida" en 2006 puis "Mammuth" en  2010 de Benoît Delépine et Gus Kervern.

>> LIRE AUSSI - Danse : l'étoile du Bolchoï, Maïa Plissetskaïa, s'est éteinte

>> LIRE AUSSI - L'auteur de polars Ruth Rendell est décédée 

>> LIRE AUSSI - Mort de la chanteuse et actrice Patachou