Karl Zéro : "un film culte marque son époque"

  • A
  • A
Partagez sur :

A chacun son film culte. Mais pour fêter ces films marquants et marqueurs d'une époque, Karlz Zéro a crée un festival dédié. Il se déroule à Trouville jusqu'à dimanche.

INTERVIEW

Les Tontons flingueurs, Le père Noël est une ordure... Qu'est-ce qu'un film culte ? "C'est quelque chose d'audacieux qui va marquer son époque", définit Karl Zéro, président du nouveau festival des films cultes, qui se déroule du 16 au 19 juin à Trouville-sur-Mer, dans le Calvados. Il était l'invité de David Abiker dans l'émission C'est arrivé cette semaine.

"Une chapelle, une religion". Parfois, le film culte rate sa sortie, ne rencontre pas un gros succès et puis, avec le temps, il devient "quelque chose d'indéniable, qui va créer autour de lui une chapelle, d'abord petite puis de plus en plus grande à mesure qu'il va être diffusé. Il engendre un culte comme une religion." Pour choisir les heureux élus du festival, "on a commencé à soumettre une liste de trente films "vintage" sur internet et on a demandé aux gens de voter pour un film", raconte le journaliste. Sur la short list, du lourd comme Psychose ou Fight Club. Néanmoins, le bilan des votes a démontré un attachement aux films français. En tête, Les Tontons pour Le Père Noël est une ordure.

Rétro rire 100% francophone. De là est née l'idée pour cette première édition de faire une rétrospective "rire 100% francophone", avec si possible la présence des représentants des films. Parmi eux figure Jean-Pierre Marielle, président d'honneur du festival à qui "il est grand temps de rendre hommage, lance Karl Zéro. Il nous a tous marqué, a quelque chose de magique. Même quand il est particulièrement ringard dans un rôle, il reste géant, il me fascine", poursuit le président, qui a donc programmé Les galettes de Pont-AvenL'aventure, c'est l'aventure, La nuit américaine ou encore Les triplettes de Belleville.

Des films récents aussi. Faire une rétrospective permet aussi de faire un saut dans le temps. "Les dialogues racontent une époque où on appelait un chat un chat. On vit une époque plus lissée, plus politiquement correct. Avant, il n'y allaient pas avec le dos de la cuillère. C'est pour ça aussi qu'ils sont devenus cultes. " A côté de cette nostalgie du cultissime, une compétition avec remise de prix a lieu à Trouville pour des films récents. Là le statut de culte se joue un peu comme un pari, au flair, au potentiel. A l'image de Toni Erdmann, "un film absolument génial, présenté à Cannes et qui n'a rien eu. J'ai appelé le distributeur et il a accepté de nous le confier. Cela a permis d'ouvrir les vannes et d'avoir beaucoup de films innovants", précise Karl Zéro.

Trois films seront primés à l'issue de cette première édition normande : celui du film culte vintage. Ici pas de supsense, ce sera Les Tontons flingueurs. Un autre récompense sera remise au film de la compétition dont "on jugera qu'il aura la meilleure réalisation", une sorte de Caméra d'or, et enfin le prix 2016 du film culte désignera le grand gagnant. Le palmarès sera rendu dimanche.