Justice : "On prend un certain plaisir à faire danser les gens"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Depuis 17 ans et en trois albums, leur musique électrise. les deux Français de Justice ont fait étape à Carhaix dans leur tournée mondiale.

INTERVIEW

En 2003 - déjà - ils lançaient Dance. Quatorze ans plus tard, après la sortie de leur album Woman, le duo français formé par Gaspard Augé et Xavier de Rosnay étaient au rendez-vous des Vieilles charrues jeudi soir. Les deux artistes se sont confiés au Europe 1 Music Club.

Loin de David Guetta. Classés dans la catégorie musique électronique, les musiciens ne sont pas tout à fait d'accord. "L'attente d'une grosse partie des gens qui écoutent de la musique électronique est très différente" de leur troisième album Woman, disent-ils. "Ils ne s'y retrouvent pas forcément. C'est surtout que 'musique électronique', ça ne veut pas dire grand chose quand tu vois que le spectre va de Afex Twin à David Guetta. Je ne crois pas que les gens qui pensent écouter de la musique électronique en écoutant David Guetta ont raison. L'électronique, c'est juste un procédé de fabrication, ce n'est pas un genre en soi", tranchent-ils.

Entendu sur Europe 1
Je ne crois pas que les gens qui pensent écouter de la musique électronique en écoutant David Guetta ont raison.

Leur musique, électronique ou pas, a réussi à faire danser ceux qui restaient collés au bar. Le titre qui les a fait connaître au grand public, Dance, affichait clairement la couleur. "Etant nous-mêmes de très mauvais danseurs, on prend un certain plaisir à faire danser les gens." Les garçons avouent que ce n'est cependant pas leur préoccupation première à la création d'un album. "Par contre, quand on fait des concerts et des DJ sets, là, c'est une donnée prise en compte. Tout est rendu plus efficace."

"Un orage, parfois, galvanise les gens". Ils font beaucoup danser sur leur tournée mondiale, de Carhaix au Canada, d'Osaka à Charleville-Mézières. "Les gens sont différents partout. Les gens, c'est un concept un peu étrange, ça n'existe pas. C'est l'accumulation d’individus très différents des uns des autres. Il y a tellement d'autres paramètres qui entrent en jeu et qui font un concert est bon ou moins bon. Parfois, il suffit que l'équipe locale gagne ou perde un match de football ! Un orage parfois galvanise les gens", indiquaient Gaspard et Xavier avant d'entrer sur scène. De l'avis des internautes, même sans orage, Justice a mis le feu.