Julien Clerc : "Ça m'amuse de voir ce que des super-fans préfèrent, ça m'a aidé"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le chanteur a offert une parcelle de pouvoir à ses fans en suivant leurs désirs pour réaliser son best-of en 2016. Il prépare actuellement un nouvel album.

INTERVIEW

Chez Julien Clerc, les fans décident (un peu). Fin 2016, la chanteur sort un best-of sous la forme d'un double album. Sur l'un des disques figurent ses titres incontournables, sur l'autre, des chansons choisies par un groupe restreint de fans, d'où le nom de l'opus, Fans, je vous aime. Le chanteur a raconté la genèse de ce projet dans le Europe 1 Music Club.

Deux listes de chansons : les voulues, les exclues. Tout part d'une "idée de concert" privé réclamé par ce petit groupe d'une vingtaine de fans. "Ils avaient envoyé une liste de chansons qu'ils souhaitaient" et une autre liste de morceaux à exclure, dont les plus connus. Ces passionnés, Julien Clerc les connaît. "Je les vois beaucoup. Ils sont très présents à l'entrée des salles, à la sortie. Ils sont dans les trois premiers rangs."

"Réapprendre". Le chanteur trouve la proposition géniale. "Dans mon répertoire, ça m'amuse de voir ce que des super-fans préfèrent et ça m'a aidé à construire ce best-of." Pour réaliser le projet, il a parfois dû réapprendre accords et paroles. Lui n'a pas de préférence mais a eu le plaisir de "retrouver le travail des auteurs", comme Etienne Roda-Gil, qu'il avait rencontré dans un café au lieu d'aller à la fac.

Un album en 2017. Pour son prochain album, c'est à Gaël Faye, lauréat du Goncourt du lycéen pour Petit pays, qu'il a demandé un texte. "Les sujets n'ont pas évolué, mais le style, oui. Il y a toujours de bons auteurs." Reste un mystère : savoir si un album aura une chanson locomotive, un titre qui a la grâce. Quant aux chansons engagées, ce n'est pas ce qui prime pour le chanteur. "Il faut que ce soit d'abord une bonne chanson". Chanter Utile en hommage aux victimes de l'attentat de Nice l'a en revanche énormément "touché. J'étais douloureusement honoré".