Jennifer Lopez n'était pas (vraiment) dans la rue

  • A
  • A
Jennifer Lopez n'était pas (vraiment) dans la rue
Jennifer Lopez a acquis une nouvelle stature aux Etats-Unis avec le morceau "Jenny from the block". Depuis, elle joue de cette image de "fille de la rue" y compris pour ses publicités.@ SONY BMG MUSIC ENTERTAINMENT
Partagez sur :

Elle profite de son image de "fille de la rue" pour des publicités mais délaisse les quartiers.

La chanteuse Jennifer Lopez se retrouve au coeur d'une polémique aux Etats-Unis après la révélation des secrets de tournage de la dernière publicité pour la Fiat 500. Sa "street credibility", à savoir son image de marque de femme issue des quartiers populaires, est malmenée depuis que l'usage d'une doublure a été révélée par le site The Smoking Gun.

La vie de quartier sans y être

Immeubles en briques couleur ocre, boutique de barbier, enfants jouant avec une bouche d'incendie, danseurs de hip-hop, partie de basketball en plein air : la publicité enchaîne les références au quartier d'enfance de J-Lo, le Bronx, réputé pour être l'un des derniers quartiers chauds de New York.



Fiat 500 et Jennifer Lopez : La promo des Latinospar MLSLAL

Problème : la chanteuse n'a pas mis les pieds une seule fois dans le nord de Manhattan pour tourner la publicité. C'est une doublure qui a conduit la Fiat dans le Bronx, tandis que Jennifer Lopez à tourné d'autres images à Los Angeles, où elle avait d'autres obligations professionnelles.

Le procédé n'est pas si exceptionnel mais il choque outre-Atlantique car Jennifer Lopez ne cesse de revendiquer l'image de "fille de la rue", comme dans le morceau "Jenny from the block". Or cette dernière martèle dans la publicité : "Ceci est mon univers. Cet endroit me pousse à être plus dure, à penser plus vite. A vos yeux, ce ne sont peut-être que de simples rues, mais pour moi, c'est un terrain de jeu". Peut-être trop virtuel pour être irréprochable.



Jenifer lopez Jenny From The Blockpar cavapanon