"Je serai sur scène en septembre"

  • A
  • A
"Je serai sur scène en septembre"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Michel Bouquet, 85 ans, jouera Richard Strauss au théâtre de la Madeleine.

La retraite, Michel Bouquet ne connaît pas. Le comédien, actuellement à l’affiche du Roi se meurt, d’Eugène Ionesco, a déjà signé pour un nouveau projet. Au mois de septembre, soit à presque 86 ans, il jouera Collaboration, de Ronald Harwood. Il explique le projet, en avant-première pour Europe 1.

"Je jouerai pour la seconde fois une pièce de Ronald Harwood, si Dieu me prête vie jusque-là, ce qui n’est pas sûr, mais enfin, faisons comme ci", confie-t-il à Thierry Geffrotin, en souriant. "J’avais joué une pièce de lui déjà (ndlr A torts et à raisons, en 1999), il se trouve qu’il m’a demandé de jouer la pièce qu’il vient d’écrire sur la collaboration qu’il y a eue entre Richard Strauss et Stefan Zweig, au sujet de La Femme silencieuse, un opéra qui a été créé à Dresde", ajoute-t-il.

Ecoutez-le sur Europe 1 :

La pièce raconte comment, en 1933, le compositeur Richard Strauss, qu’interprétera donc Michel Bouquet, a travaillé avec l’écrivain Stefan Zweig. D’abord attiré par le nazisme, qu’il considérait, comme beaucoup d’Allemands, comme un changement nécessaire après la République de Weimar, Strauss va changer d’avis sur le régime. Le traitement des juifs y est pour beaucoup dans ce revirement, d’autant qu’Hitler avait tenté de faire retirer le nom de Stefan Zweig – juif - de l'affiche du spectacle trois jours avant la première représentation.

"La pièce est très émouvante, extrêmement belle, très fidèle en la croyance en la vie qu’a pu avoir cet homme. Pendant quelque temps, après la République de Weimar dont il fallait sortir, il a cru en cette possibilité, puis il a vu qu’elle amenait des horreurs, donc il était en quelque sorte lui-même prisonnier de cette aventure sordide qu’a été le nazisme", raconte Michel Bouquet.

Répétitions en avril

"Je vais en tournée d’abord avec Le Roi se meurt, et puis le 1er avril je vais commencer les répétitions jusqu’en septembre. Et en septembre, on donnera la pièce à la Madeleine, à Paris", précise Michel Bouquet.

Le comédien, passionné de Richard Strauss, a hâte de l’interpréter au théâtre, d’autant que son épouse fait partie de la distribution. "Didier Sandre jouera le rôle de Stefan Zweig et mon épouse Juliette Carré sera la femme de Strauss", annonce-t-il.