Jackie Kennedy n'aimait pas la France

  • A
  • A
Jackie Kennedy n'aimait pas la France
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des confidences dévoilées mardi aux Etats-Unis montrent l'aversion de la femme de JFK pour notre pays.

Charles de Gaulle ? "Méchant". Les Français ? "Ils ne pensent qu'à eux". Jacqueline Kennedy n'aimait visiblement pas la France, selon des confidences enregistrées en 1964 et rendues publiques pour la première fois mardi soir aux Etats-Unis.

L'ancienne première Dame des Etats-Unis dresse un portrait peu flatteur des Français en général et du président de l'époque en particulier dans ses entretiens avec l'historien Arthus Schlesinger. "De Gaulle était mon héros quand j'ai épousé Jack", raconte-t-elle. Mais en fait "il était tellement méchant", assure Jackie, évoquant sa visite en France en mai 1961.

Concernant le peuple français, Jackie ne mâche pas ses mots : "je déteste les Français (…) ils ne sont pas très gentils, ils ne pensent qu'à eux", confie-t-elle à son interlocuteur. Dans sa jeunesse, pourtant, Jacqueline Bouvier était venue faire une partie de ses études en France.

Luther King et Gandhi pas épargnés

Son livre devrait faire du bruit dans le monde entier, car la femme du célébrissime président Kennedy n'épargne personne. Ainsi, elle affirme qu'Indira Gandhi, futur Premier ministre indien était une femme "amère, arriviste et affreuse".

Martin Luther King, fervent défenseur de la cause noire américaine, est qualifié de "bidon" par Jackie durant ces huit heures d'entretien effectué seulement quelques mois après la mort de JFK, en novembre 1963, à Dallas.

Un livre sort en France le 21 septembre

L'épouse de John Fitzgerald Kennedy, décédée en 1994, n'avait jamais écrit ses mémoires. Ils ont été rendus publics à l'initiative de la fille du couple, Caroline, à l'occasion du 50e anniversaire des débuts de son père à la Maison-Blanche.

L'unique enfant survivant de la famille signe d'ailleurs l'avant-propos du livre attendu le 21 septembre en France. Avec John F. Kennedy, entretien inédit avec Arthur Schlesinger sera agrémenté de 80 photos. "C'est un document historique intéressant et précieux car elle ne s'était jamais exprimée elle-même", commente-t-on chez Flammarion, l'éditeur du livre.