Ils veulent continuer à baptiser leurs animaux à l'église Sainte-Rita

  • A
  • A
Ils veulent continuer à baptiser leurs animaux à l'église Sainte-Rita
Un dromadaire sors de l’église après sa bénédiction par Monseigneur Dominique Philippe qui célèbre une messe pontifical en l’église Sainte Rita et bénit a cette occasion les animaux présents.@ MAXPPP
Partagez sur :

INSOLITE - La paroisse Sainte-Rita à Paris est connue pour tolérer les animaux, que le prêtre accepte même de baptiser. Mais l'église est menacée de la démolition. 

C’est une petite église catholique gallicane située dans le 15e arrondissement de Paris. La paroisse Sainte-Rita, connue pour accueillir les animaux pendant les messes, est menacée de démolition. La mobilisation des fidèles n'aura pas pu empêcher la décision du tribunal administratif de Paris, qui a rejeté mardi 11 mars, le recours déposé par l'association de défense de l’église. Sainte-Rita elle-même, patronne des causes désespérées, n’aura pu empêcher l’expulsion prochaine des fidèles. Des logements sociaux et des parkings  devraient être construits à la place. Alors que  les paroissiens ont six mois pour évacuer les lieux, certains gardent espoir qu’un bienfaiteur rachète l’église. Pourquoi pas le Qatar…

Une église hors norme. L’église Sainte-Rita est l’une des rares, en France, à tolérer les animaux pendant l’office. Les fidèles viennent suivre la messe avec leurs animaux de compagnie, leurs chiens, leurs chats, ou leurs furets. D’autres animaux plus étonnants ont aussi fait des apparitions dans l’église, comme des chevaux ou des zèbres. En 2011, le prêtre a même baptisé un dromadaire.

L’église Sainte-Rita est l’une des rares, en France, à tolérer les animaux

Les fidèles y croient encore. "J’ai plein de souvenirs ici", confie au micro d’Europe 1 Monseigneur Dominique Philippe, archevêque catholique gallican de Paris, qui officie depuis vingt-huit ans. Le religieux n’est pas prêt à laisser tout ça. "Je vais encore me battre", dit-il. Comme lui, les fidèles y croient encore. François Lusinchi, le président de l'Association Paroisse Sainte-Rita, envisage quant à lui de faire appel à la fondation Bill Gates pour sauver l’église. Il pense aussi demander l’aide du Qatar, qui a déjà racheté le PSG.

Des fidèles en compagnie de leur animaux

Sauver Sainte-Rita coûterait plus de 3 millions d’euros. Pour l’instant, les dons des fidèles servent surtout à payer le fioul destiné à chauffer encore quelques temps le bâtiment. 

sur le même sujet, sujet,

PORTRAIT - Un Pape "très décidé, libre"
CARNET DE BORD - Retour sur les paroles et les actes marquants de la première année de pontificat de François.