Hôtel Lambert : la justice interdit en partie les travaux

  • A
  • A
Hôtel Lambert : la justice interdit en partie les travaux
Partagez sur :

Le Tribunal administratif de Paris pointe les "lacunes" du dossier qui empêchent de saisir les conséquences potentielles des travaux.

C’est une première victoire pour les défenseurs du patrimoine. La justice a suspendu partiellement, mardi, les travaux de restauration très contestés de l'Hôtel Lambert, joyau architectural du XVIIe siècle, situé sur l'île Saint-Louis à Paris et propriété d'Abdallah Ben Abdallah Al-Thani, le frère de l'émir du Qatar, depuis 2007.

Le Tribunal administratif de Paris a pris cette décision en raison, notamment, des "lacunes" du dossier, qui empêchent d'avoir "une vision globale des conséquences du parti architectural choisi". En clair, devant les effets négatifs potentiels des travaux que le propriétaire s’apprêtait à effectuer – les premiers coups de pioche étaient attendus en octobre – le Tribunal a préféré en suspendre une partie.

Cette suspension ne s'applique pas aux travaux de restauration dans les "pièces remarquables" – à l’exception du cabinet de Nicolas Lambert dont le réaménagement, qui prévoit un ascenseur qui percerait le plancher, a cristallisé une partie des critiques. Cette distinction a laissé perplexe maître Eric Ginter, avocat du propriétaire : "On ne peut rien faire car on ne va pas commencer à restaurer les peintures historiques sans avoir refait le système électrique ou la charpente."

"Il s'agit d'une décision unique sur le patrimoine", s’est réjoui maître Michel Huet, avocat de l'association Paris Historique, qui contestait l'autorisation de travaux délivrée par le ministère de la Culture. Ce dernier a pris "acte" de la décision du tribunal. Le propriétaire peut décider de se pourvoir en cassation auprès du Conseil d'Etat. Il peut aussi revoir son projet.

La Ville de Paris a souhaité que le dossier de l'Hôtel Lambert soit "rapidement repris", et que la décision de justice soit "l'occasion d'améliorer encore la prise en compte des enjeux patrimoniaux". "La nécessité d'une restauration de l'Hôtel Lambert ne saurait être remise en cause", indique la mairie dans un communiqué. "Celle-ci doit cependant être conçue dans le strict respect de l'histoire de ce lieu, élément exceptionnel du patrimoine parisien."