Harcèlement sexuel dans le cinéma : Dominique Besnehard met en garde contre le risque "d'amalgame"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le producteur et ancien agent d'acteurs, Dominique Besnehard, s'est dit mal à l'aise, lundi, dans Village Médias sur Europe 1, au sujet des révélations de harcèlement sexuel qui se multiplient.

INTERVIEW

Lundi, au micro de Philippe Vandel, dans Village médias sur Europe 1, le producteur et ancien agent de comédiens a déploré que certaines actrices soient victimes de harcèlement sexuel tout en affirmant craindre qu'il y ait un amalgame. "J'ai un peu peur que lorsqu'un producteur envoie des fleurs à une actrice, on dise qu'il la harcèle", explique-t-il. "Faut quand même se calmer un peu. En Amérique, il n'y a plus une actrice qui ne dit pas 'j'ai été violée quand j'ai commencé dans le cinéma'. J'ai l'impression qu'il y a un peu un amalgame et beaucoup de gens qui se réveillent un peu tard et j'ai l'impression que de temps en temps ils veulent se faire de la publicité."

"Les Américains exagèrent un peu". Dominique Besnehard est également revenu sur les affaires qui concernent l'acteur oscarisé Kevin Spacey. La star de la série House of Cards est accusé par le comédien Anthony Rapp d'avoir tenté d'avoir un rapport sexuel avec lui lorsqu'il n'avait que 14 ans. Un autre comédien anonyme affirme par ailleurs qu'il a tenté de le violer lorsqu'il n'avait que 15 ans. "Le problème c'est que tout le monde savait qu'il était homosexuel, il ne l'a jamais dit. Parfois il faut mieux dire les choses. Sans doute qu'il a dragué et comme il ne l'avait pas dit il est en train de payer son silence", commente le producteur ajoutant qu'il n'est pas en train de dire qu'il a raison de "toucher les cuisses des garçons".

Il a par ailleurs regretté qu'on "gomme" Kevin Spacey du prochain film de Ridley Scott, comme annoncé la semaine dernière. Selon lui, il est exagéré "qu'on l'enlève de tout, qu'il ne fasse plus son métier". "Je trouve que les Américains exagèrent un peu, c'est de l'hypocrisie. Ils veulent tout à coup se donner bonne conscience."

Depuis plusieurs semaines la parole des femmes victimes de harcèlement sexuel se libère, notamment dans le milieu du cinéma, à la suite de révélations sur le producteur Harvey Weinstein. Plus de 80 femmes, notamment Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie, l'ont publiquement accusé d'agression sexuelle ou de viol. Les acteurs Dustin Hoffman, Steven Seagal ou encore la star de Star Trek George Takei sont également accusés d'avoir harcelé sexuellement des actrices.