Hallyday : deux experts médicaux désignés

  • A
  • A
Hallyday : deux experts médicaux désignés
Partagez sur :

Des médecins devront examiner le chanteur et déterminer d'éventuelles responsabilités sur son état de santé.

La justice parisienne a chargé lundi deux experts médicaux, un infectiologue et un neurochirurgien, de définir d'éventuelles responsabilités dans l'état de santé de Johnny Hallyday, sorti de l'hôpital le 23 décembre après 16 jours d'hospitalisation pour une infection. Selon l'avocate du chanteur, Me Virginie Lapp, les résultats ne devraient pas être connus "avant deux ou trois mois".

Les deux spécialistes auront accès à de larges pans du dossier médical du chanteur, notamment concernant les actes subis lors de son opération dans une clinique parisienne le 26 novembre puis après son admission à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles. Ils pourront plus largement étudier le dossier médical de Johnny Hallyday (radios, compte-rendus d'opération, examens...) de ces deux dernières années. L'infectiologue Bertrand Gachot, qui exerce à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif, et le neurochirurgien Marc Tadié, du CHU de Bicêtre, auront notamment pour mission d'"établir le mode et les habitudes de vie" du chanteur "dans les jours qui ont précédé et suivi" l'opération menée par le Dr Stéphane Delajoux, indique l'ordonnance de référé.

Cette expertise, souhaitée par le chanteur, est également saluée par l'un des avocats du Dr Delajoux sur Europe 1. "Les experts vont avoir accès pour la première fois au dossier médical. On va pouvoir savoir ce qui s'est passé à proprement parler, débattre sur des éléments clairs, objectifs, factuels. Pas sur des supputations".

Les deux experts devront en outre "décrire précisément l'intervention du Dr Delajoux" et déterminer si le chanteur a contracté une infection nosocomiale lors de son séjour dans la clinique parisienne. Ils devront par ailleurs déterminer si le rocker est "apte physiquement et intellectuellement à exercer son activité professionnelle". Leurs conclusions pourraient également servir aux assureurs de la tournée de Johnny Hallyday, qui ont subi plusieurs millions d'euros de préjudice suite à son annulation.

"J'ai frôlé et côtoyé la mort. C'est pour ça que je veux savoir la vérité. Je compte sur vous", avait ainsi demandé l'artiste dans une "lettre à (s)es juges", rendue publique la semaine dernière par Me Lapp.

L'avocate du rockeur avait demandé au juge des référés du TGI de Paris, Catherine Cosson, de "procéder à la désignation d'un collège d'experts" composé d'au moins un neurochirurgien et un infectiologue, afin de "procéder à l'examen médical" de son client. En effet, estime-t-elle, "les soins médicaux qui lui ont été prodigués (...) pourraient ne pas avoir été conformes aux données actuelles de la science, aux règles de l'art chirurgical". Selon elle, il pourrait même y avoir eu négligence de la part du Dr Stéphane Delajoux qui, le 26 novembre, a opéré le chanteur d'une hernie discale à la Clinique internationale du Parc Monceau.

Depuis sa mise en cause par l'entourage du chanteur, le neurochirurgien n'a eu de cesse d'affirmer qu'il n'avait commis aucune faute pendant ou après l'intervention.