Guillaume Musso sur la paternité : "le plus grand bonheur et la plus grande peur du monde"

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'écrivain se confie sur son lien à la paternité.

INTERVIEW

Le rapport de Guillaume Musso avec la paternité ? Depuis trois ans et demi qu'il est père, le thème est désormais présent dans les ouvrages de l'auteur. La paternité, "c'est le plus grand bonheur du monde et à la fois la plus grande peur du monde parce que l'on se découvre une nouvelle vulnérabilité", explique dans De quoi j'ai l'air ? celui qui publie Un appartement à Paris.

"On peut vous atteindre". "Désormais vous savez que l'on peut vous atteindre à travers vos enfants et c'est assez dur à endurer", avance-t-il alors que son livre raconte l'histoire d'une jeune flic londonienne et d'un écrivain misanthrope habitant l'ancien appartement du célèbre peintre Sean Lorenz dont le petit garçon a été assassiné un an plus tôt. Et pour Guillaume Musso, le thème de la paternité dans les polars est intériorisant car "il renvoie à l'identité, aux valeurs, à la transmission... On revisite la relation que l'on avait avec ses parents", dit-il.