On aime "Grave", "un film dérangeant sur un sujet fort"

  • A
  • A
On aime "Grave", "un film dérangeant sur un sujet fort"
@ Montage Europe 1
Partagez sur :

CINÉMA - Notre expert des salles obscures a beaucoup aimé "Grave", le premier film de Julia Ducournau. Mais ce n'est pas le seul qu'il vous recommande pour cette semaine !

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Inévitablement, c'est Grave. Le premier film de Julia Ducournau est le long métrage incontournable parmi ceux qui sortent cette semaine en salles. Mais pour les âmes sensibles qui passeront leur chemin - et ceux qui n'aiment pas le genre - d'autres films sont également à voir. Suivez le guide.

Grave

De Julia Ducournau, avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella. Durée : 1h38

NOTATION_4_Cinema_E1

Notre avis : Âmes sensibles, s'abstenir ! Grave est un film choc, sur le thème de la chaire et du cannibalisme. L'histoire de Justine, 16 ans, qui vit dans une famille de végétariens. Sauf que le jour où elle rejoint sa soeur à l'école vétérinaire, on la force à manger de la viande crue lors d'un bizutage, et tout dérape ! Julia Ducorneau (qui signe son premier film), n'hésite pas à aller au bout de son sujet, avec des images parfois crues mais toujours esthétiques. Un film dérangeant sur un sujet fort. Interdit aux moins de 16 ans.


Le synopsis : Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

La bande-annonce : 

L'autre côté de l'espoir

De Aki Kaurismäki, avec Sherwan Haji, Sakari Kuosmanen, Ilkka Koivula. Durée : 1h38

NOTATION_4_Cinema_E1

Notre avis : Toujours en forme, Kaurismäki s'attaque cette fois à la question des migrants, à travers le portrait de Khaled, jeune syrien qui débarque de Syrie dans la capitale finlandaise. Il va y rencontrer Wikhström, un représentant de commerce un peu paumé, qui est en train d'ouvrir un restaurant. Ce dernier va le recueillir, le protéger et l'aider à s'intégrer. Un film positif donc, avec toujours cette façon qu'a Kaurismäki de parler avec optimisme et humour des oubliés de la société.

Le synopsis : Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

La bande-annonce : 

The lost city of Z

De James Gray, avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller. Durée : 2h20

NOTATION_4_Cinema_E1

Notre avis : James Gray ne nous avait pas habitué à une fresque de ce genre. Mais quelle réussite ! L'histoire de Percy Fawcett, un explorateur anglais qui au début du siècle, va découvrir les traces d'une civilisation inconnue en Amazonie. En découle une quête obsessionnelle, à laquelle il va consacrer sa vie et sa santé. La mise en scène est impeccable. Et comme toujours chez James Gray, le thème de la famille et de son sacrifice y sont très présents. Un film grand public à ne pas rater !

Le synopsis : L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d'Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire.

La bande-annonce : 

1:54

De Yan England, avec Antoine-Olivier Pilon, Sophie Nélisse, Lou-Pascal Tremblay. Durée : 1h46

NOTATION_4_Cinema_E1

Notre avis : Voilà un "petit" film qu'il ne faut absolument pas manquer, où l'on retrouve l'acteur star révélé par Mommy de Xavier Dolan. Il interprète Tim, un adolescent tourmenté par son homosexualité refoulée et victime d'harcèlement scolaire. Pour venger le suicide de son ami, il va essayer de battre son bourreau lors des championnats scolaires du 800 mètres. Un film coup de poing, sans concession, qui dit beaucoup sur la violence de l'adolescence.

Le synopsis : À 16 ans, Tim est un jeune homme timide, brillant, et doté d’un talent sportif naturel. Mais la pression qu’il subit le poussera jusque dans ses derniers retranchements, là où les limites humaines atteignent le point de non-retour.

La bande-annonce : 

L'embarras du choix

De Éric Lavaine, avec Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Jamie Bramber. Durée : 1h35

NOTATION_3_Cinema_E1

Notre avis : Eric Lavaine signe une nouvelle fois une gentille comédie sur le thème du choix. Le personnage d'Alexandra Lamy n'arrive jamais à trancher, y compris le jour où elle va tomber amoureuse de deux beaux hommes. Évidemment, vont en découler des situations cocasses, avec des acteurs touchants et drôles. Une comédie romantique plutôt réussie et qui fait du bien.


Le synopsis : Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place…

La bande-annonce : 

Chacun sa vie

De Claude Lelouch, avec Éric Dupond-Moretti, Johnny Hallyday, Nadia Farès. Durée : 1h53

NOTATION_1_Cinema_E1

Notre avis : Mais qu'est-il arrivé à Claude Lelouch ? le réalisateur, que l'on aime tant dans ses précédents films, passe cette fois à côté de son sujet. Sous l'aspect d'un film chorale, autour du thème de l'intime conviction, il enchaîne les destins des uns et des autres de manière tellement décousue que le spectateur s'y perd. Heureusement, on retrouve le la patte du Lelouch qu'on aime dans quelques scènes qui surnagent.

Le synopsis : Ils ne se connaissent pas, mais tous ont rendez-vous pour décider du sort d’un de leurs semblables. Avant d’être juges, avocats ou jurés, ils sont d’abord des femmes et des hommes au tournant de leurs existences, avec leurs rêves et leurs secrets, leurs espoirs et leurs limites, tous sous un même soleil, chacun avec sa part d’ombre. Dans une jolie ville de province, le temps d’un festival de jazz, la vie va jongler avec les destins…

La bande-annonce :