Françoise Hardy : "Bowie m’attendait après son concert en robe de chambre et pantoufles à fleurs"

  • A
  • A
435 partages

L’icône du rock, mort dimanche, avait dit être fou de Françoise Hardy. La chanteuse se confie au micro de Thierry Geffrotin, spécialiste musical d’Europe 1.

INTERVIEW

Les réactions n’en finissent plus de pleuvoir depuis l’annonce de la mort de David Bowie. Françoise Hardy a tenu elle aussi à rendre hommage à celui qui selon elle "chantait comme un dieu”.

"Il m'impressionnait beaucoup". "J’allais à ses spectacles et je n’osais pas aller le saluer car il m’impressionnait beaucoup trop. Et puis un jour, il m’a invitée à participer à l”une de ses émissions. C’était une émission de Guillaume Durand qui s’appelait Trafic.musique. C’est là où vraiment je l’ai rencontré", se rappelle Françoise Hardy, interrogée par le spécialiste musical d’Europe 1, Thierry Geffrotin.

“Nous avons eu une conversation très agréable au cours de laquelle j’ai pu lui dire que j’avais beaucoup aimé l’album avec Tin Machine, le premier. Il a été agréablement surpris car je crois que c’est un album qui n’a pas eu une audience extraordinaire. Moi j’adorais cet album.”

Extraordinaire de sophistication. “J’ai aussi adoré le spectacle qu’il avait donné à la Cigale, à Paris, dans lequel ses musiciens et lui étaient très élégants en cravates, costumes et cigarettes. C’était extraordinaire de sophistication et en même temps c’était du rock pur et dur”, se souvient la chanteuse française.

“Bowie m’attendait”. Après cette première rencontre, Françoise Hardy a été invitée au concert de Bowie qu’il donnait à Bercy :“ On m’avait donné des instructions très précises. On m’avait dit qu’il fallait que j’y sois à telle heure, devant telle porte. Je m'y suis rendue bien évidemment et il était là en train de m’attendre. Ce qui pour moi était le monde à l’envers”.

Des chaussons brodés. “Il est venu aussi me dire au revoir après le spectacle. J’étais frappée parce qu’il était en robe de chambre et il avait des pantoufles noires et brodées, il y avait une petite fleur dessus. Ça m’avait frappé, car c’était tellement aux antipodes de l’artiste, enfin de ce qu’on imaginait de lui."

“Il m’a dit qu’il n’avait pas été content de lui. Il avait eu un petit refroidissement à cause de la climatisation de l’hôtel. Moi je n’avais rien remarqué. J’ai trouvé qu’il avait chanté comme un dieu, c’est-à-dire comme toujours.”

Fou de Françoise Hardy. L'admiration de la chanteuse pour l'artiste britannique n'était pas univoque. David Bowie avait même dit être fou de Françoise Hardy. “Quand j’étais très jeune, je travaillais beaucoup en Angleterre donc je passais dans beaucoup d’émissions de télévision. Il y a quelques artistes qui ont été séduits par ce que je pouvais dégager à ce moment là. Mais s'il était séduit, c’était entièrement réciproque bien évidement", conclut Françoise Hardy.