Franck Dubosc : "J'ai envie de réaliser des choses que j'écris"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'acteur a franchi le pas de la réalisation. Son premier film, "Tout le monde debout", sort en salles le 14 mars.

INTERVIEW

Il a écumé les scènes de spectacle pour ses one man show et s'est baladé en slip de bain et marcel au Camping des flots bleus sur grand écran. Franck Dubosc sort son premier film Tout le monde debout le 14 mars et c'est dans la peau de réalisateur qu'il était invité dans Un dimanche de cinéma.

En fauteuil roulant. Dans son propre film, il tient aussi le premier rôle, celui de Jocelyn, un homme d'affaires qui a bien réussi mais qui n'éprouve que peu de sentiments. Sa mère meurt, sans que ça l'émeuve plus que ça. Il se retrouve chez elle, assis dans son fauteuil roulant pour observer des photos, quand débarque une auxiliaire de vie qui le prend pour son nouveau voisin. Et il va lui faire croire qu'il est bel et bien en fauteuil roulant pour tenter de la séduire en lui faisant pitié. Sauf que tout va basculer quand cette jeune femme va lui présenter sa sœur, jouée par Alexandra Lamy qui, elle, est réellement handicapée.

"Tout le monde a eu peur". La réalisation était son objectif de départ. "Jeune, j'avais une caméra Super 8 et j'ai lâché. Je sentais qu'il fallait être un peu chef d'orchestre. Et je n'avais pas envie d'être un chef", explique le désormais cinéaste. "J'ai envie de réaliser des choses que j'écris", poursuit-il. Son premier sujet, le handicap, aurait pu être délicat à traiter. "Tout le monde a eu peur - la production, les acteurs - à un moment donné", abonde Franck Dubosc. "Mais, moi, j'étais tellement naïf et tellement sûr du sujet que je suis allé jusqu'au bout sans me poser de question."

Découvrez la bande-annonce du film :