Francis Veber : "J'invite François Pignon à mes premières"

  • A
  • A
Partagez sur :

A cause des "héros" de Francis Veber, un François Pignon bien réel a écrit au réalisateur pour se plaindre. Mais l'histoire - comme une bonne comédie - s'est bien terminée.

INTERVIEW

Le grand blond avec une chaussure noire, L'Emmerdeur, La chèvre, Les compères, Le dîner de cons, Le placard... Tous sont des films de Francis Veber et ont également pour dénominateur commun d'avoir un certain François Pignon comme personnage principal. "Pignon" est même devenu une référence du cinéma français, un personnage comique reconnu, auquel s'identifie le réalisateur, qui était l'invité d'Il n'y a pas qu'une vie dans la vie.

"Une lettre déchirante". S'il pense parfois lui-même ressembler à sa création, il existe de réels François Pignon à l'état civil français. Une association regroupe même 11 François Pignon français qui ont eu la vie "gâchée" par le triomphe des films de Veber. Un jour, le réalisateur a appelé l’un d’eux. "Il m’avait écrit une lettre déchirante où il me disait : 'on a commencé à me traiter d’emmerdeur à cause de Brel, ensuite on m’a traité de PD à cause du Placard, maintenant, on est en train de me traiter de con à cause du Dîner'. Arrêtez d'appeler vos héros Pignon !", raconte le cinéaste.

"On est devenus copains".Quand Fabrice Veber s’annonce au téléphone, le silence à l'autre bout du fil est d'abord menaçant. "J’ai commencé à lui dire 'Mais Pignon, c’est un type charmant. Ce n’est pas méchant, pardonnez-moi'. A la fin, on est devenus copains, je l’invite à mes premières maintenant", souligne le réalisateur. Désormais, au théâtre, il y a donc deux Pignon dans la salle, un sur la scène et l'autre parmi le public. François Pignon n'a jamais été rancunier.