Fête du cinéma : trois idées de films pour le week-end

  • A
  • A
Fête du cinéma : trois idées de films pour le week-end
Partagez sur :

Du 1er au 4 juillet, la place de cinéma est au prix de 4 euros dans les salles françaises. De quoi s'offrir plusieurs séances, notamment en famille.

WENDY BOUCHARD

Il va faire chaud ce week-end, très chaud. Et si vous ne supportez pas les grandes chaleurs et cherchez un petit peu d'air frais, les salles de cinéma climatisées pourraient bien être le lieu idéal. Et ça tombe bien, car ce week-end a lieu la Fête du cinéma, avec des places à 4 euros pour toutes les séances. Europe 1 vous propose trois idées de films à aller voir.

Le doudou de Philippe Mechelen et Julien Hervé

Reparti avec le Prix spécial du Jury au dernier Festival international du film de comédie de l'Alpe d'HuezLe doudou est sorti le 20 juin dernier. À l'affiche, on retrouve Kad Merad et Malik Bentalha. Le premier a perdu le doudou de sa fille à l'aéroport et va tout tenter pour le récupérer. Dans sa quête, il va croiser la route de Sofiane (Malik Bentalha), employé à l'aéroport. Ensemble, ils vont tenter de dénicher la précieuse peluche.

Bécassine ! de Bruno Podalydès

Le comédien adapte à l'écran la célèbre BD et le personnage créé par Jacqueline Rivière et Joseph Pinchon, avec Emeline Bayart dans le rôle de Bécassine. À ses côtés, un casting alléchant : Denis Podalydès, Michel Vuillermoz, Karin Viard, Josiane Balasko ou encore Bruno Podalydès, qui enfile aussi le costume d'acteur. Dans le film, l'héroïne rêve de rejoindre Paris. Elle va devenir la nourrice de la petite Loulotte et va devoir composer au sein du château de la marquise de Grand-Air.

Mon voisin Totoro d'Hayao Miyazaki 

Les films d'Hayao Miyazaki  sont éternels. Sorti en 1988, Mon voisin Totoro est ressorti en version restaurée le 13 juin dernier. Un film pour petits et grands, qui raconte l'histoire de deux sœurs qui s'installent avec leur père dans une grande maison à la campagne. Elles vont alors découvrir l'existence de créatures merveilleuses, les "totoros". Le début d'un voyage poétique enchanté.