Faire du shopping, le second "meilleur job au monde"

  • A
  • A
Faire du shopping, le second "meilleur job au monde"
Partagez sur :

L’offre d’emploi, du site LetsBuyIt.com, précise que le candidat devra "voyager autour du monde", tous frais payés.

Des voyages et du shopping pour 5.000 euros net par mois, tous frais payés. C’est "l’offre d’emploi" déposée cette semaine par le site internet LetsBuyIt. Ce comparateur de prix explique qu’être "International Shopping Consultant" est ni plus ni moins que le "second meilleur job au monde". Le "premier", gardien d’une île en Australie, avait provoqué une vague de candidatures aux quatre coins de la planète.

L’offre de LetsBuyIt précise que le candidat doit avoir plus de 18 ans et doit parler français, anglais ou allemand. Il doit être un "passionné et un expert du shopping". Sa mission ne se résumera pas à écumer les boutiques de Paris à Milan en passant par New York, avec une enveloppe de 10.000 euros. Il devra aussi "trouver des produits moins chers", "faire découvrir les nouvelles tendances" et "partager son expérience sur un blog".

Le recrutement se fait en plusieurs étapes. Le candidat doit d’abord répondre à un quizz en ligne, notamment sur le prix de certains produits. S’il a la moyenne, il peut alors postuler en envoyant une vidéo. Les internautes, de leur côté, ont la possibilité de "recommander" le candidat qu’ils trouvent le meilleur.

"C’est un vrai emploi, il ne s’agit pas du tout de jeux, de tirages au sort ou de concours", insiste Emmanuel Noirhomme, le cofondateur de LetsBuyIt.com, interrogé par Europe 1. Le premier contrat sera un CDD d'un mois. Mais "si ça se passe bien avec le candidat et que les conseils dont il va faire profiter la communauté shopping LetsBuyIt.com sont intéressants, on envisage de le recruter en CDI dans l’équipe par la suite", ajoute-t-il.

Le premier "meilleur job du monde", sous ses airs de véritable poste à pourvoir, ne s’était révélé être qu’un coup de pub. Le projet avait été lancé par une agence de communication, CumminsNitro, basée à Brisbane en Australie. Le poste de gardien d’île, pour un salaire autour de 80.000 euros pour six mois, existait bien. Mais le bout de terre en question, Hamilton Island, n'était absolument pas désert. Il abrite en fait un gigantesque complexe pour vacanciers fortunés qui a ainsi bénéficié d’une promotion mondiale inespérée.