Bernard Arnault : l'expo Chtchoukine "illustre la proximité culturelle entre la Russie et la France"

  • A
  • A
Partagez sur :

Une exposition exceptionnelle s'ouvre à la Fondation Vuitton samedi autour de la collection de l'amateur russe Chtchoukine dont les toiles sont réunies pour la première fois.

À partir de samedi, 130 oeuvres de la collection de Sergueï Chtchoukine seront exposées à la Fondation Louis Vuitton pendant quatre mois. Une exposition inédite pour laquelle les présidents russes et français ont dû s'entendre raconte Bernard Arnault, le président du groupe LVMH qui possède la Fondation Vuitton, au micro d'Europe 1.

Une collection exceptionnelle. "J'ai eu l'occasion de voir ces tableaux magnifiques au Musée de l'Ermitage [à Saint-Petersbourg] et au Musée Pouchkine [de Moscou] mais je n'ai appris leur histoire que plus tard", raconte Bernard Arnault. Ils ont été collectionnés par Chtchoukine au début du XXème siècle lorsqu'il est venu à Paris. Le collectionneur a rencontré des artistes, des peintres à qui il a acheté des toiles. "Il avait eu un oeil extraordinaire puisqu'il avait acheté une collection incroyable à l'époque où certains de ces artistes n'étaient pas connus du tout et même certains étaient décriés comme Matisse. Il en avait acheté 37." Il était d'ailleurs largement critiqué pour son goût.

Il avait installé sa collection dans son palais de Moscou mais lorsque les révolutions russes ont éclatés, Chtchoukine s'est exilé à Paris, ses tableaux ont été saisis. Staline voulait même les brûler car il les considérait comme de l'art décadent. Il a fallu attendre le départ du dictateur pour que les oeuvres soient sauvées mais divisées en deux collections.

Un Vladimir Poutine sensible à l'art. Ces tableaux ne sont jamais sortis ensemble de Russie et n'ont même jamais été réunis dans un même lieu. "C'est une grande première", affirme Bernard Arnault. "Vladimir Poutine a dû approuver le déplacement de cette collection. Cela illustre bien la proximité culturelle et éternelle entre la France et la Russie et je pense qu'il y est très sensible." Le président de LVMH refuse de commenter la récente passe d'armes qui a opposé François Hollande à Vladimir Poutine autour d'une visite parisienne.

Mais il salue leur entente autour de l'exposition. "Je remercie le président russe et le président français qui a dû aussi donner son accord. Cette collection a fait pendant un moment l'objet de contestations juridiques donc il fallait s'assurer qu'aucune toile ne pouvait être saisie." S'il suppose que François Hollande viendra à la Fondation, Bernard Arnault affirme que Vladimir Poutine est le bienvenu pour visiter l'exposition qui met son pays à l'honneur. "Je pense que Poutine est intéressé par tout ce qui manifeste la culture russe." "La Russie est un partenaire incontournable pour l'ensemble des pays du monde", conclut-il.