Exposition Chirac au Quai Branly : le mélange des cultures

  • A
  • A
Exposition Chirac au Quai Branly : le mélange des cultures
Jacques Chirac en 2006 lors de l'inauguration du musée du Quai Branly.@ AFP
Partagez sur :

A l'occasion des dix ans du musée du Quai Branly, une exposition entière est consacrée aux cultures du monde, passion de l'ancien président.

Art africain, indien, chinois, japonais, amérindien , précolombien... François Hollande doit inaugurer lundi soir l'exposition "Jacques Chirac : le dialogue des cultures" pour célébrer les dix ans du musée du Quai Branly voulu et fondé par l'ancien président. Des chefs d'oeuvre venus de partout et regroupant toutes les passions de l'ancien président de la République sont présentés et offrent un portrait humaniste de l'idéal de Jacques Chirac qui a toujours milité pour le dialogue de toutes les cultures.

De l'Inde au Japon... L'histoire entre la culture et l'ancien président de la République est longue. Jacques Chirac a à peine 15 ans quand il se passionne pour l'Asie et découvre, fasciné, les merveilles du musée Guimet. Aujourd'hui, un bouddha birman ou une danseuse indienne sont exposés parmi les 200 chefs d'oeuvre rassemblés par son proche ami et ancien ministre de la culture Jean-Jacques Aillagon. L'autre passion incontournable de Jacques Chirac vient du Japon. Des masques de théâtre, dont un est étonnamment ressemblant à l'ancien président, sont d'ailleurs exposés. "On ne peut pas échapper à ce masque de théâtre japonais où beaucoup voient une caricature de la marionnette de Chirac", raconte Jean-Jacques Aillagon. "Il y a quelque chose de saisissant", poursuit-il. "Madame Chirac les a vus récemment et ça l'a beaucoup amusée, elle a dit 'ah c'est vrai, ça ressemble à mon mari quand il est en colère, mais il se met rarement en colère'", s'amuse l'ancien ministre.

Masque de théâtre

... en passant par l'Afrique. L’exposition évoque également l'amour de Jacques Chirac pour l'art africain avec de nombreuses statuettes qui dialogue avec "l'homme qui marche" de Giacometti. "L'homme qui marche illustre l'Unesco et incarne aussi Jacques Chirac qui a été un formidable marcheur à grand pas. Il est placé à côté d'un homme qui marche datant du 4ème siècle avant notre ère et venu d'Egypte", détaille Jean-Jacques Aillagon.

Des objets de la collection personnelle de Jacques Chirac sont aussi présentés. Une dent de narval de licorne des mers, cadeau de Jean Chrétien l’ancien Premier ministre Canadien, ou encore un buffle aux pouvoirs magiques et une statuette kongo, surnommée Kofi Annan, sont par exemple accessibles.