Et l’attraction la plus originale au monde est …

  • A
  • A
Et l’attraction la plus originale au monde est …
Le Carrousel des Mondes Marins. Les Machines de l’île. Nantes.@ Jean-Dominique Billaud - Nautilus/LVAN
Partagez sur :

EN IMAGES… Le Carrousel des mondes marins, une attraction de Nantes et ses créateurs ont été récompensés à Los Angeles.

Après Madame Tussauds en 2006, Walt Disney World à Orlando en 2008 ou encore Le Puy du Fou en Vendée en 2012... C’est au tour du Carrousel des Mondes Marins de Nantes de recevoir un "Thea Award" décerné par une association internationale qui regroupe créateurs, développeurs, concepteurs et producteurs de spectacles. L’édition 2014 a attribuée au Carrousel des mondes marins l’award de l’attraction la plus originale du monde. Les deux créateurs, François Delarozière et Pierre Orefice, sont allés recevoir leur prix à Los Angeles.

Le Carrousel des Mondes Marins. Les Machines de l’île. Nantes

© Jean-Dominique Billaud - Nautilus/LVAN

A quoi ça ressemble ? Le carrousel des mondes marins a ouvert ses portes au public en 2012. Installé au bord de la Loire, à Nantes, ce manège de trois étages, et de 25 mètres de haut, propose d’explorer la surface de la mer, les fonds marins et les abysses. Dans un théâtre à 360°, des créatures étranges ou inquiétantes accueillent les visiteurs : un crabe géant, un énorme calamar, une raie manta, ou encore des vagues mécaniques. Le carrousel des mondes marins fait partie d’un projet artistique plus vaste, intitulé "Les Machines de l’île", à la croisée entre l’univers de Jules Verne et de celui de Léonard de Vinci. Les premières machines, toutes situées sur le site des chantiers de l’île, se sont animées en juillet 2007. Le Grand éléphant, une immense machine animée, avait alors déambulé dans la ville.

Le Carrousel des Mondes Marins. Les Machines de l’île. Nantes

© Jean-Dominique Billaud - Nautilus/LVAN

Grand Eléphant. Les Machines de l'île. Nantes

© Jean-Dominique Billaud / LVAN

Le Carrousel des Mondes Marins. Les Machines de l’île. Nantes

© Jean-Dominique Billaud - Nautilus/LVAN

Deux Français primés. François Delarozière et Pierre Orefice, co-auteurs des Machines de l’île, sont tous deux spécialistes du théâtre de rue et des scénographies urbaines en Europe. De retour d’un voyage de quatre jours à Los Angeles pour recevoir leur prix, ils se disent "très surpris". Ils ont appris la nouvelle il y a quelques mois, sans avoir participé à aucun concours. "Sur place, c’était très émouvant", raconte François Delarozière au micro d’Europe 1, la remise du prix avait réuni "des architectes, des designers ou des concepteurs du monde entier, on a rencontré tous les professionnels de ce milieu et on était les seuls à présenter une machine représentative des arts de la rue". Pour les deux créateurs, ce prix est "une reconnaissance internationale qui vient renforcer une intuition," confient-ils. "Ces machines, qui sont une alternative aux grands parcs d’attraction, attirent le monde entier. Et elles font bien partie des projets qui jouent un rôle dans le développement économique et culturel des villes." 

Pierre Orefice et François Delarozière

© Jean-Luc Grzeskowiak

 

Pierre Orefice et François Delarozière recevant leur prix à Los Angeles. 

Les deux créateurs ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. Ils viennent de terminer une autre attraction à la Roche-sur-Yon, près de Nantes. Des animaux-machines, et notamment un crocodile du Nil, ont été installés dans l’eau sur la place Napoléon à la Roche-sur-Yon, de façon à "re-dynamiser le cœur de la ville", là encore. Et cette fois, c’est carrément le public qui est aux manettes.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

MUSIQUE - Bientôt une comédie musicale sur Kurt Cobain ?

L'AVIS DE - Johnny Hallyday est-il un bon acteur ?

INTERVIEW - Arthur H, Apollinaire et l'opium...