Enki Bilal expose son Mécanhumanimal

  • A
  • A
Enki Bilal expose son Mécanhumanimal
@ © Enki Bilal / Casterman, 2013
Partagez sur :

Le dessinateur, scénariste et réalisateur a puisé dans les trésors du Musée des arts et métiers des objets propices au détournement pour faire écho à son œuvre. 

Mécanhumanimal.  Enki Bilal espère voir un jour son néologisme entrer dans le dictionnaire. "Il y entre déjà tant de mots étranges, pourquoi pas celui là !" Mécanhumanimal, le terme inventé de toutes pièces évoque la trinité machine/homme/animal, à l’image d’une exposition à la fois sombre et poétique associant l’œuvre d’Enki Bilal, l’un des maître de la Bande Dessinée d’anticipation, au patrimoine scientifique et technique du Musée des arts et métiers (Cnam).

Découvrez le teaser de l’exposition :



Détournement de fonds

Passions humaines, Animaux, monstres et hybrides, Rêves de machines, Conflits et Planète : le visiteur serpente à travers un parcours thématique en cinq salles, qui créé le dialogue (aussi inattendu qu’évident) entre des machines extravagantes et une centaine de planches originales – dont cinq inédites- de dessins et de toiles de l’artiste.

Enki Bilal a privilégié des objets qui l’attiraient par leur esthétique ou par leur fonction. On plonge dans l'univers de l'auteur de la trilogie Nikopol, ou de Animal'z et l’on découvre au détour des planches de Bilal l’index de la Statue de la Liberté, une limule (arthropode marin ressemblant à un gros crabe) surnommée Drone furtif des sables, une machine à tailler les engrenages coniques rebaptisée Titilleur – déverrouilleur de mémoire,  un émetteur de radium auquel on soumettait jadis des patients devenu un Provocateur de beauté enrichi ou encore une Machine à produire de l’odeur de guerre.

>>> Cliquez ici pour découvrir Mécanhumanimal en images. 

Hybridation

"Quand on est confronté aux objets ou machines de ce musée -qu’Enki Bilal aime appeler "musée des inventions et des folies humaines"- on ne peut que sentir d’une part la présence de l’homme derrière la mécanique, puisque ce sont des machines dont on sent qu’elles ont marché et que certaines le pourraient encore, explique Enki Bilal. Ensuite il y a une troisième dimension que je ne peux pas écarter, qui est celle de l’animalité, parce que l’animal a très souvent servi de modèle à l’homme pour comprendre des déplacements, une certaine mécanique, le rapport à l’air, le rapport au vol…"

Enki Bilal revient sur l'exposition Mécanhumanimal :



Mécanhumanimal : rencontre avec Enki Bilalpar musee_des_arts_et_metiers

Rêves de machines, rêves des hommes, "l’hybridation est déjà une manière d’ouvrir le champ des possibles" pour Enki Bilal. Pari réussi puisque les visions fantasmées et prophétiques du dessinateur font surgir le Mécanhumanimal au fil de cette exposition-installation vivante et ludique.

Mécanhumanimal, Enki Bilal au Musée des arts et métiers, du 4 Juin 2013 au 5 Janvier 2014 au Musée des Arts et Métier, avec Europe 1.