Emmanuel Carrère remporte le Renaudot

  • A
  • A
Emmanuel Carrère remporte le Renaudot
L’écrivain reçoit ce prix pour Limonov, portrait d’Edouard Limonov, poète dissident sous Brejnev.@ MAX PPP
Partagez sur :

L’écrivain reçoit ce prix pour Limonov, portrait d’Edouard Limonov, poète dissident sous Brejnev.

Grand favori pour le Renaudot, le roman d’Emmanuel Carrère, a été choisi par le jury au deuxième tour par six voix contre quatre à Sylvain Tesson pour Dans les forêts de Sibérie (Gallimard). Limonov (POL) dresse une biographie romancée d'Edouard Limonov, poète dissident sous Brejnev.

Né Edouard Savenko le 22 février 1943, Edouard Limonov a dix ans à la mort de Staline. C'est lui qui prend le nom de guerre "Limonov", tiré du mot qui signifie "grenade" --celle qui explose-- en russe. Il a été voyou en Ukraine, idole de l’underground soviétique, clochard puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan. Ecrivain branché à Paris dans les années 80, il se fit connaitre aussi par ses provocations, ses prises de position politiques pro-serbe, ses articles à L'idiot international, avant de repartir dans son pays et d'y devenir une figure politique sulfureuse.

Son héros, Emmanuel Carrère l’a rencontré à Moscou. "Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud. Je suspends pour ma part mon jugement", explique l’écrivain. Dans son roman, il se met aussi en scène, ainsi que sa mère, l'historienne et académicienne Hélène Carrère d'Encausse, spécialiste de la Russie.

Avec Limonov, Emmanuel Carrère signe son douzième livre. Avant de devenir écrivain, scénariste et réalisateur, Emmanuel Carrère, né en 1957 à Paris, a débuté comme critique de cinéma à Positif et Télérama. Ses ouvrages sont traduits dans une vingtaine de langues. En 2010, il a également été membre du jury du Festival de Cannes présidé par Tim Burton.