Elysée-Montmartre : un lieu mythique blessé

  • A
  • A
Elysée-Montmartre : un lieu mythique blessé
@ MAXPPP
Partagez sur :

La salle de spectacle a été en partie ravagée par un incendie mardi. Un lieu chargé d’histoire.

Peu avant 8 heures mardi, le feu a pris à l’Elysée-Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris, et n’a pu être maîtrisé qu’après 11 heures 30. Spectaculaire, l’incendie, qui pourrait être lié à un court-circuit, a en partie ravagé la salle de spectacle. Adossé au pied de la butte Montmartre, l’"Elysée", pour les initiés, est un lieu mythique, auquel les Parisiens, mais aussi tout le monde du spectacle, sont particulièrement attachés.

Lieu de naissance du french cancan

Inaugurée comme salle de bal en 1807, l’Elysée Montmartre est rapidement transformé en cabaret. On y danse le cancan, un nouveau style de danse aux racines populaires, qui fait vite fureur à Paris.

Plus tard, les deux patrons du Moulin Rouge, situé à quelques centaines de mètres, entendent parler du succès des quadrilles de l’Elysée-Montmartre, et y engagent des artistes pour leur cabaret. Parmi eux, La Goulue, qui deviendra l'une des plus célèbres danseuses de cabaret de l’histoire.

La Goulue 930x620

© DR

Autre particularité historique du lieu : son architecture. En 1900, après un incendie - déjà -, la salle est ornée de son fameux décor rococo. Sa charpente métallique, classée, est par ailleurs signée Gustave Eiffel.

Le lieu a été une source d’inspiration pour de nombreux artistes, comme Toulouse-Lautrec, qui y a peint plusieurs tableaux.

Du sport après-guerre

A partir de 1949, l’Elysée-Montmartre accueille de très populaires combats de boxe et de catch. Les plus incroyables rencontres de catch, commentées à l’époque par Roger Couderc s’y déroulent.

Regardez un sujet sur cette époque, diffusé sur France 3 :





Des concerts mythiques

A partir des années 70, l’Elysée-Montmartre retrouve sa vocation de salle de spectacle. Des artistes comme Patti Smith, Alain Souchon ou Jacques Higelin s’y produisent. Le lieu devient aussi un rendez-vous de la scène underground, plébiscité par des groupes de heavy metal.

A la fin des années 80, quand la salle est reprise par Garance productions, et classée monument historique, la programmation rock et reggae s’affirme. L'un des premiers concerts de cette nouvelle ère est assuré par le groupe Rita Mitsouko. Plus récemment, Pete Doherty s’y est produit, mais aussi la nouvelle scène rock et électro française, comme les Pony Pony Run Run ou les BB Brunes.

Pete Doherty, en 2006, à l'Elysée-Montmartre :

Alain Bashung avait aussi terminé sa tournée, en 2008, à l'Elysée Montmartre.

Alain Bashung à l'Elysée-Montmartre en 2008. 930x620

© MAXPPP

Toujours à la pointe dans ce genre musical, la salle devait accueillir à partir de jeudi, et ce pendant quatre jours, le Paris Extreme Fest, un festival metal.

Le retour des bals

Une autre marque de fabrique de l’Elysée-Montmartre, c'est bien sûr son bal. Revenant à sa vocation première en 1995, les gérants du lieu organisent tous les 15 jours une soirée dansante à l’Elysée-Montmartre, auquel assistent en moyenne 1.500 personnes. Le prochain était d’ailleurs programmé samedi.

Regardez la vidéo réalisée pour les 15 ans du bal :