El Bulli fermera en 2012 et 2013

  • A
  • A
El Bulli fermera en 2012 et 2013
@ Reuters
Partagez sur :

Le célèbre restaurant espagnol de cuisine moléculaire range provisoirement ses casseroles.

Il veut prendre le temps de se ressourcer. Le pape de la cuisine avant-gardiste espagnole, le chef catalan Ferran Adria, a annoncé mardi à Madrid la fermeture provisoire en 2012 et 2013 de son restaurant El Bulli. Ce trois étoiles au Guide Michelin a forgé sa renommée mondiale.

"On ne servira pas de repas à El Bulli en 2012 et 2013. Mais El Bulli ne ferme pas" définitivement, a expliqué Ferran Adria pendant une conférence de presse au congrès de haute gastronomie Madrid Fusion. "Ce seront deux années sabbatiques, j'ai besoin de temps pour décider comment sera l'année 2014. Nous voulons marquer cette année 2014 et je sais que quand je reviendrai, ce ne sera pas pareil", a ajouté le chef.

Le célèbre cuisinier catalan, visiblement fatigué et nerveux, a fait part de sa lassitude de devoir travailler 15 heures par jour : "C'est comme si on demandait à Galliano (le grand couturier britannique, ndlr) d'aller à l'usine". "Il est impossible avec le format actuel d'El Bulli de continuer à créer", a-t-il ajouté. Il a reconnu qu'en fermant son restaurant, il allait perdre ses étoiles au Michelin et d'autres récompenses.

Meilleur restaurant du monde

Ferran Adria a révolutionné la haute gastronomie depuis le milieu des années 1990, avec sa cuisine "moléculaire", en développant une gamme de gélifiants, d'épaississants, d'émulsifiants et de kits à base d'éléments naturels pour reproduire ses recettes, qui lui vaut aussi des détracteurs. Son restaurant "El Bulli", situé près de Barcelone, a été classé à plusieurs reprises "meilleur restaurant du monde" par la revue britannique "Restaurant". Des gastronomes ayant réservé des mois à l'avance s'y pressent pour déguster la trentaine de préparations avant-gardistes de Ferran Adria, formant un menu unique coûtant environ 200 euros.

Avant d'annoncer sa parenthèse professionnelle, Ferran Adria avait effectué à Madrid Fusion un show de présentation de sa carte 2009, mitonnant sur une estrade avec écran vidéo un "dos de lièvre aux fruits rouges", un "caneloni de cèpes", un "cocktail solide" à base de canne à sucres.