"Ecrire, c'est rencontrer des mots manquants en permanence"

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, les romanciers et universitaires Bellinda Cannone et Christian Doumet ont évoqué leur Dictionnaire des mots manquants, qui s'intéresse aux oublis de la langue française.

INTERVIEW

L’initiative est partie d'un constat simple. Romanciers et universitaires, Bellinda Cannone et Christian Doumet sont sans arrêt confrontés à l'écriture. Durant cette expérience quotidienne, ils se sont aperçus "qu'écrire, c'est rencontrer des mots manquants en permanence". "Partant de ce constat, (...) on s'est rendu compte que tous ceux qui écrivaient, avaient quelque chose à dire sur le sujet", raconte Christian Doumet. C'est ainsi que le Dictionnaire des mots manquants est né.

"Il n'y a pas de mot pour désigner la posture de celui qui embrasse". Dans Europe 1 social club, Bellinda Cannone a pris un exemple pour justifier sa démarche et celle de Christian Doumet. Contrairement au mot "coiffeur" pour désigner ceux qui coiffent ou encore au terme "chanteur" pour ceux qui chantent, "il n'y a pas de mot pour désigner la posture de celui qui embrasse", rappelle l'universitaire. "Or, il y a un mot très évident qui nous vient tout de suite à l'esprit : c'est embrasseur", explique la romancière. "Pourquoi la langue n'a pas retenu ce mot, pourquoi ne sert-il pas ?", se demande Bellinda Cannone.

Une impossible exhaustivité. L'universitaire résume finalement le projet du dictionnaire comme le fait de "s’interroger sur le fait qu'une évidence, un mot qui aurait dû exister, n'existe pas". Avec leur ouvrage, Bellinda Cannone et Christian Doumet ne cherchent pas l'exhaustivité. Ils citent aussi, par exemple, l'absence d'équivalent pour le mot "orphelin". Ainsi, des parents qui perdent leur enfant ne possèdent pas d’appellation spécifique dans le dictionnaire français.

>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "Europe 1 social club" ici