Du sang de Louis XVI au fond d’une gourde ?

  • A
  • A
Du sang de Louis XVI au fond d’une gourde ?
Louis XVI a été décapité le 21 janvier 1793.@ Collection Musée de l’Histoire vivante – Montreuil
Partagez sur :

Des chercheurs ont découvert des traces d’ADN qui pourrait être celui du roi guillotiné.

"Le roi est mort, vive le roi". Cet adage prend tout son sens alors que, plus de 200 ans après que la tête de Louis XVI a été coupée, son sang a peut-être été retrouvé au fond d’une gourde. Une riche famille italienne affirme en effet qu’un mouchoir a trempé dans le sang de Louis XVI, dans les instants qui ont suivi sa guillotine, le 21 janvier 1793.

Le gène des yeux bleus

Ce mouchoir a été conservé dans une gourde en bois foncé, que possède justement cette riche famille. Aujourd’hui, il n’y a évidemment pas de trace du mouchoir, mais les propriétaires de l’objet l’ont récemment confié à des chercheurs espagnols et italien pour l’analyser.

C’est là que les scientifiques ont trouvé, au fond de la gourde, des résidus noirâtres qui étaient en fait du sang séché. Du sang qui pourrait correspondre à l’ADN de Louis XVI. Principal indice, l’un des gènes présents dans cet ADN est celui des yeux bleus, une des caractéristiques rares du roi.

Le cœur de Louis XVII analysé ?

Néanmoins, ce n’est "pas suffisant pour être sûr et certain que cet ADN est celui de Louis XVI", indique à Europe 1 Philippe Charier, médecin légiste. Et d’ajouter : "c’est un ADN qui est ancien, en partie dégradé".

Prochaine étape pour les chercheurs, comparer l’ADN avec celui d’autres membres de la famille de Louis XVI. L’une des pistes serait d’analyser des échantillons du cœur de son fils le petit Louis XVII, exposé à la basilique Saint-Denis.