Dix-sept théâtres privés diffuseront des spots de publicité à la rentrée

  • A
  • A
Dix-sept théâtres privés diffuseront des spots de publicité à la rentrée
Le théâtre du Gymnase (Paris) va lui aussi accueillir des publicités à la rentrée@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Ces vidéos, qui ne devraient pas dépasser les quatre minutes, seront diffusées avant les spectacles, une source de revenus appréciée des directeurs d'établissements.

À la manière des cinémas, une poignée de théâtres de Paris, Marseille, Avignon, La Rochelle et Rouen diffuseront des publicités avant leurs spectacles dès septembre, annonce Télérama lundi. Une manière de se moderniser et de générer de nouveaux revenus dans un secteur tendu financièrement.

Un matériel minimal. Quelque dix-sept salles privées de capacités variées (de 70 à 1.000 places) programmant du théâtre de boulevard, des comédies ou du stand-up ont accepté de tester le dispositif proposé par la toute récente régie publicitaire ODW. Le dispositif est simple et ne doit pas rajouter de travail au personnel : un rétroprojecteur, un écran réalisé sur mesure qui prendra place devant le rideau et un boîtier. "Les fichiers auront été envoyés à distance et en avance, et le régisseur n'aura qu'à appuyer sur un bouton pour lancer la projection", a détaillé le président de ODW Régie, Andréas Georgiou, auprès de Télérama.

Bandes-annonces et marques de voiture. Les publicités pourront présenter les prochains spectacles de la salle ou bien vanter les mérites de produits plutôt haut de gamme. Aucune marque n'a été mentionnée, mais des marques de voiture ou de banque (qui soutiennent le secteur de la culture) pourraient faire irruption sur les rideaux de théâtre. L'ensemble ne devrait pas dépasser les quatre minutes.

Des rentrées d'argent bienvenues. Quant aux revenus, ils seront calculés en fonction de la fréquentation de la salle calculée sur le nombre d'entrée des deux ou trois années précédentes. Un bon moyen de générer des revenus dans un secteur qui a beaucoup souffert de la peur des attentats notamment pour ces théâtres privés qui ne bénéficient pas de subventions de l'État. Une vingtaine d'autres théâtres privés devraient rejoindre cette expérimentation en janvier 2018 à Paris et en région.