Diane de Poitiers, morte d'avoir voulu rester jeune

  • A
  • A
Diane de Poitiers, morte d'avoir voulu rester jeune
Partagez sur :

Des analyses montrent que la maîtresse du roi Henri II s'est intoxiquée avec des potions à base d'or, censées être un élixir de jeunesse.

Elle voulait rester éternellement jeune et elle en est peut-être morte. Des chercheurs ont découverts dans les os et les cheveux de Diane de Poitiers, la maîtresse d'Henri II, des concentrations très élevées d'or. Le métal était utilisé à l'époque dans des élixirs de jouvence.

Une contamination semble peu probable aux yeux des chercheurs. Diane, n’étant pas Reine, elle ne portait pas de couronne en or et il est difficile d’expliquer comment d’autres bijoux auraient pu contaminer les cheveux et les tissus. Il est très vraisemblable qu'elle en ait ingéré, comme l'explique au micro d'Astrid Bard, le Dr Joël Poupon, de l'hôpital Lariboisière, qui a réalisé les études toxicologiques.



Les solutions d’or buvables étaient bien connues à la Cour de France au XVIe siècle. La favorite prenait un traitement à base d’or inspiré par l’alchimie, dans un but d’esthétique évident, comme le rapporte l'écrivain Brantôme : "J’ai vu Madame la duchesse de Valentinois, en l’âge de soixante et dix ans, aussi belle de face, aussi fraîche et aussi aimable comme en l’âge de trente ans. […] mais on dit bien que tous les matins elle usait de quelques bouillons composés d’or potable, et autres drogues que je ne sais pas comme les bons médecins et doctes apothicaires."

Diane de Poitiers s'est donc probablement intoxiquée à petit feu. Son traitement lui a sans doute causé des nausées, des diarrhées, de l'anémie ou encore une insuffisance rénale, qui, mal traitées, ont provoqué sa mort.