Deux tableaux disparus de Fragonard découverts dans un château en Normandie

  • A
  • A
Deux tableaux disparus de Fragonard découverts dans un château en Normandie
@ DOMINICK REUTER / AFP
Partagez sur :

Estimés à six millions d'euros, "Le jeu de la palette" et "Le jeu de la bascule" peints par Jean-Honoré Fragonard, probablement en 1761 au retour de ses années à Rome, pourraient maintenant être achetés par un musée français.

Deux tableaux de jeunesse de Fragonard dont on avait perdu la trace ont été découverts dans un château normand et classés trésors nationaux, révèle samedi dans Le Figaro l'étude Tajan, à l'origine de la découverte.

Estimés à six millions d'euros, "Le jeu de la palette" et "Le jeu de la bascule" peints par Jean-Honoré Fragonard, probablement en 1761 au retour de ses années à Rome, pourraient maintenant être achetés par un musée français.
Les deux tableaux de taille moyenne, qui représentent des personnages jouant au milieu de ruines antiques, avaient disparu au début du XIXe siècle, après le décès de Bergeret de Grandcourt, mécène et ami du peintre qui les avait d'abord possédés.

Des personnages "caractéristiques de Fragonard", "traités avec beaucoup de nervosité, de spontanéité". Thaddée Prate, le directeur du département des tableaux anciens de Tajan, a repéré ces deux paysages par hasard dans un château normand, à l'occasion d'un inventaire en juillet 2016. "Les choses étaient restées telles qu'elles étaient depuis plusieurs générations. Au milieu d'un ensemble de tableaux, de dessins, il y avait cette paire de paysages, accrochée assez haut et pas vraiment mise en valeur", a indiqué à l'AFP Thaddée Prate, encore ému de cette découverte.

L'expert cite les personnages "caractéristiques de Fragonard", "traités avec beaucoup de nervosité, de spontanéité", qui lui ont accroché l'oeil. Les deux tableaux (75x93cm) ont ensuite été analysés dans le plus grand secret par le cabinet Turquin, puis au Louvre. Publié le 10 mai, le décret qui les classe trésors nationaux décrit des peintures "fortement empreintes d'une inspiration italienne" mais "marquées par la peinture hollandaise du Siècle d'Or", qui "soulignent la place importante du paysage dans l'oeuvre de Fragonard" (1732-1806).

Les deux tableaux sont interdits de sortie du territoire français pour une durée de 30 mois, ce qui doit laisser le temps à de potentiels mécènes de réunir les fonds pour les acquérir. Ils seront exposés les 9 et 10 juin chez Tajan, à Paris. Quelques mois avant ces Fragonard, l'étude Tajan avait déjà découvert par hasard une étude du martyre de Saint Sébastien, attribuée à Léonard de Vinci et estimée à 15 millions d'euros.