Deux employés de Drouot mis en examen

  • A
  • A
Deux employés de Drouot mis en examen
Partagez sur :

Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans un trafic d'objets d'art volés, dont un tableau de Courbet.

Un commissaire-priseur de l'hôtel Drouot et un commissionnaire ont été mis en examen vendredi pour "vols en bande organisée" et "association de malfaiteurs", et placés sous contrôle judiciaire. Le commissionnaire a avoué avoir volé en 2004, à un collectionneur de la région parisienne, Paysage marin sous ciel d'orage, un tableau de Gustave Courbet. "Le commissaire-priseur a, lui, indiqué se douter que les objets qu'ils revendaient étaient de provenance douteuse", a précisé le parquet.

Les commissionnaires en cause font partie des "collets rouges", une corporation d'une centaine de personnes toutes issues de Haute-Savoie et qui disposent du monopole de la manutention à Drouot depuis 1860.

Les policiers ont découvert au domicile de l'un des suspects une "liste de faits de vols qui laisse à penser que les faits se déroulaient depuis un certain temps". Le commissaire-priseur mis en examen affirme de son côté qu'il ne connaissait pas l'origine des pièces.

La pièce principale est le tableau de Gustave Courbet d'une valeur estimée à 900.000 euros et pour lequel une plainte pour vol a été déposée il y a dix mois seulement. Mais de nombreux objets d'art présumés volés, "des petits objets, dessins, tableaux, montres", ont également été saisis. Ils auraient été interceptés lors des inventaires de successions ou de déménagements, voire directement en salle des ventes.

Les mises en examen constituent une étape importante après plusieurs mois d'enquêtesur des vols de pièces pour les spécialistes de l'Office central de lutte contre le vol des biens culturels (OCBC) et la plate-forme d'identification des avoirs criminels de l'Office central de répression de la grande délinquance financière. Mais l'enquête doit encore déterminer quels sont les propriétaires légitimes des objets d'art volés.