Des "encyclopédies" pour les fondus de musique

  • A
  • A
Des "encyclopédies" pour les fondus de musique
@ UPI / AFP
Partagez sur :

Ultra-fans des Beatles ou des Stones, vous ne connaissez peut-être pas tout sur votre groupe préféré. Des ouvrages décortiquent leur univers chanson par chanson.

Rentrée littéraire oblige, même la musique se transforme en "pavé". Et c'est bien le cas avec les ouvrages (quasi) exhaustifs des collections "La Totale" et "Toute l'histoire". Deux auteurs français, Philippe Margotin et Jean-Michel Guédon, ont sorti des "encyclopédies", chanson par chanson, de groupes ou chanteurs cultes. Ils ont notamment décortiqué le répertoire des Beatles, de Bob Dylan, de Queen et s'apprêtent à sortir un ouvrage sur Les Stones en octobre. Jérôme Layrolles, le directeur éditorial des éditions EPA, était au micro d'Europe 1 Music Club.

Pour spécialistes et fans. Ces livres s'adressent aux spécialistes "mais aussi à tous les fans", précise l'éditeur. Au travers de ces livres, le lecteur entre dans l'histoire de la chanson, découvre des anecdotes et tout l'aspect technique des titres mais aussi pourquoi les artistes ont fait un choix plutôt qu'un autre. "Les choses sont largement vérifiées, recoupées, les auteurs ont fait des entretiens et ont essayé d’être le plus juste possible", décrit-il. C'est un travail de fourmi, hyper complet mais qui permet aussi de picorer des infos : "la maquette permet de choisir", souligne Jérôme Layrolles qui voudrait rassurer ceux qui ont peur des livres qui ressemblent à des cubes. 

Les Beatles ont ouvert la voie. Crime de lèse-majesté pour les Anglais, tout a commencé pour les auteurs français par les Beatles. Les British ont même acheté une traduction de l'ouvrage qui s'est vendu à plus "de 150.000 exemplaires dans le monde." Le volet sur le groupe décortique plus de 200 chansons et représente un travail d'un an. Pour la version Dylan, c'est 492 chansons explorées. Exemple : Subterranean Homesick Bluesune chanson de 2 minutes 20 se dévoile en trois pages."On découvre, redécouvre, comprend techniquement", vante l'éditeur qui ne s'estime pas spécialiste musical. S'il devait y avoir un version française du musique culte, l'homme cite Gainsbourg ou Brassens, "des paroliers, qui ont des techniques et des histoires". 

A noter que ces blocs de bibliothèque font partie des 800.000 ouvrages de musique achetés dans les librairies l'année dernière, ce qui représente un créneau légèrement moins important que les catalogues d'expo d'art mais plus fourni que les guide de jardinage !