Décès du chanteur congolais Papa Wemba, emblème de la musique africaine

  • A
  • A
Décès du chanteur congolais Papa Wemba, emblème de la musique africaine
Partagez sur :

L'un des emblèmes de la musique africaine avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi.

Le chanteur congolais Papa Wemba, 66 ans, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche après un malaise survenu sur scène à Abidjan où il participait au Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua), a annoncé l'organisateur du festival. Papa Wemba, légende de la musique congolaise, "est mort dans la nuit", a déclaré Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader du groupe ivoirien Magic System, promoteur du Femua. Son décès est survenu 20 minutes après qu'il eut chanté trois morceaux de son riche répertoire.

Le "père" de la rumba congolaise. Le commissariat général du Femua a exprimé sa "profonde tristesse" et présenté "ses condoléances à la famille de l'artiste et au monde de la culture", dans un communiqué, transmis à l'AFP. Avec le guitariste virtuose malien Vieux Farka Touré, fils du légendaire Ali Farka Touré, Papa Wemba, 47 ans de carrière musicale, était l'un des artistes africains de renom invités de la Femua 2016, première grande manifestation culturelle après l'attentat qui a fait 19 morts mi-mars dans la station balnéaire de Grand-Bassam.

Le festival annulé. Le "père" de la rumba congolaise a connu ces dernières années quelques ennuis de santé, selon des sources proches des organisateurs du festival. La ville de Korhogo (nord), proche des frontières du Burkina et du Mali, deux pays victimes d'attaques djihadistes, aurait dû accueillir les festivaliers ce dimanche, dernier jour de la manifestation. Un programme annulé en raison de la mort surprise de l'artiste.