De Paris à Buenos Aires dans les pas d’une reine du tango

  • A
  • A
De Paris à Buenos Aires dans les pas d’une reine du tango
La danseuse, chorégraphe et productrice argentine Mora Godoy sur la scène du Châtelet à Paris.@ Federico DeBartolo
Partagez sur :

10 ans après "Tanguera", Mora Godoy revient avec une nouvelle création : "Chantecler Tango", au théâtre du Châtelet à Paris. 

La star argentine du tango Mora Godoy n’hésite pas à le dire.  Elle a "tout mis" dans "Chantecler Tango", sa dernière comédie musicale dont les représentations ont lieu en ce moment sur la scène du Châtelet à Paris. Dix ans après le succès international de sa création "Tanguera", la danseuse, chorégraphe et productrice argentine, monte sur scène pour faire revivre le légendaire cabaret de Buenos Aires "Chantecler".

Regardez un extrait du spectacle "Chantecler" au Châtelet :

Mora Godoy ressuscite le cabaret "Chantecler", temple du tango des années 30-40

1924. Un ancien gamin des rues de Marseille, immigré à Buenos Aires, fonde le cabaret "Chantecler". A la même époque, il rencontre la danseuse Lucia Teresa Comba, surnommée La Ritana, qui devient sa compagne et l’une des figures du dancing. "Le Chantecler" devient un lieu couru de la capitale argentine : les plus grands musiciens s’y retrouvent, avec les bourgeois, les hommes politiques, les flics, les femmes et les malfrats. Le lieu devenu mythique fermera pourtant en 1957, avant d’être détruit. 

Pour faire revivre "Le Chantecler", Mora Godoy a cherché à en reproduire avec exactitude l’atmosphère. Elle s’est donc appuyée sur des descriptions, notamment celles du poète Enrique Cadicamo dans ses correspondances, ou s’est entretenu avec des historiens du tango. Son frère Horacio Godoy, danseur dans le spectacle et collectionneur de milliers d’airs de tango, lui a également servi de conseiller.

Dans "Chantecler", la chorégraphe raconte la transformation du tango

Chantecler Tango © Marie-Noëlle Robert

© Le spectacle Chantecler Tango, au Châtelet à Paris © Marie-Noëlle Robert

L’âge d’or du célèbre cabaret et les plus belles heures du tango resurgissent dans les souvenirs d’un vieil homme qui déambule dans le Buenos Aires d’aujourd’hui. La chorégraphe Mora Godoy, dans une mise en scène de Stephen Rayne, mêle ainsi tradition et modernité. Du tango acrobatique au rythme afro des peintres en bâtiment, de la danse ultra-sensuelle au vaudeville, l’esthétique est soignée. Il y a même du Chaplin lorsque trois danseurs se lancent dans une lutte acharnée pour s’emparer d’une bouteille de vin convoitée par une femme ivre. Leur danse endiablée, presque clownesque, réglée à la perfection, rappelle la mémorable scène de combat de boxe issue du Charlot boxeur.  A un autre instant, un policier et une prostituée s’enlacent dans un corps à corps brutal.

Mora Godoy incarne à merveille La Ritana, éveillant jalousies et passions autour de ses robes toujours plus fendues, toujours plus moulantes. Elle ranime, d’étreintes en étreintes, "Le Chantecler", ce temple du tango.

 

"Chantecler Tango" de Mora Godoy au Théâtre du Châtelet
 2 rue Edouard Colonne 75001 Paris 
A 15 heures et 20 heures, jusqu'au 3 novembre - Places de 10 euros à 80 euros. Avec Europe 1. Des classes d'initiation sont organisées en marge des spectacles, au Foyer du Châtelet, les 24 et 29 octobre à 18 h et les 26 octobre et 2 novembre à l'issue du spectacle (5 euros).

Tentez votre chance sur Europe1.fr en participant au jeu du Club Europe 1