Dany Boon : "Julie Delpy se moque du snobisme parisien"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de Nikos Aliagas, Dany Boon revient sur "Lolo", "comédie cruelle" écrite et réalisée par Julie Delpy.   

Sur l'affiche de Lolo, le dernier Julie Delpy, sur les écrans le 28 octobre, on peut lire : "Parfois, le bonheur ne tient qu'à un fils". Le fils du film, c'est lui justement, c'est "Lolo", incarné par Vincent Lacoste. Lolo est le fils chéri de Violette, quadra parisienne qui travaille dans le milieu de la mode. En thalasso à Biarritz avec sa meilleure amie (Karine Viard), Violette rencontre Jean-René (Dany Boon), un petit informaticien provincial fraîchement divorcé. Après des années de solitude, elle se laisse séduire. Pourtant, malheureusement pour lui, à Paris, Lolo l'attend de pied ferme…

"Une comédie cruelle". "Je fais tomber un thon sur ses genoux", raconte Dany Boon à propos de la rencontre de son personnage avec celui de July Delpy dans le film. "Je suis très très mal et il se passe un truc entre nous". "Au début, elle veut seulement coucher une nuit avec un provincial pour voir si c'est sympa, puis je tombe amoureux d'elle et elle finit par s'attacher à son petit provincial un peu plouc". Dany Boon décrit ainsi "une comédie de femme assez cruelle".

"Julie Delpy s'amuse du parisianisme." Lolo parle aussi de femmes quarantenaires qui ont réussi leurs carrières professionnelles. Le film, sous ses dehors de comédie, aborde des sujets épineux. L'amour passé quarante ans, le décalage Paris-province... Julie Delpy s'amuse de tout, et surtout "du parisianisme, du monde du paraître et du snobisme parisien", précise Dany Boon, qui résume : "elle y va fort".